Premiers engagements en agriculture pour la néo-démocrate Claire Mailhot

La candidate néo-démocrate dans Shefford, Claire Mailhot, a... (photo Alain Dion)

Agrandir

La candidate néo-démocrate dans Shefford, Claire Mailhot, a dévoilé hier ses engagements en agriculture à l'argouseraie Quénébro, à Roxton Pond.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) Mise sur pied d'une coop de travailleurs pour pallier le problème de main-d'oeuvre agricole, appui au système de la gestion de l'offre, protection et promotion de l'agriculture locale: la candidate néo-démocrate dans Shefford, Claire Mailhot, a dévoilé hier ses engagements en matière d'agriculture.

Et c'est à l'argouseraie Quénébro, à Roxton Pond, que la candidate a rencontré les médias. Un choix stratégique, a-t-elle fait valoir, car les fruits d'argousier affichent le même orangé que les couleurs du parti qu'elle représente. Mais surtout, l'endroit cadre avec ses «valeurs», elle qui se définit comme une «fille de terrain».

Claire Mailhot a choisi de lancer sa campagne électorale sur le thème de l'agriculture, car, à ses yeux, avec une flopée de producteurs et d'importants transformateurs comme Agropur, Lassonde et F. Ménard, le secteur est bien «présent, vivant et en croissance». «Ça vaut la peine d'y investir, de la soutenir (l'agriculture) et de la développer», dit-elle. Et si la MRC de Rouville est considérée comme le «jardin du Québec», c'est aussi vrai pour la Haute-Yamaska et le Val-Saint-François, croit-elle. «On pourrait pratiquement être autonomes dans Shefford», lance Claire Mailhot.

Coop de travailleurs

Mais l'agriculture a aussi son lot de défis. Comme le problème de main-d'oeuvre, relève Mme Mailhot. Dans cet esprit, celle qui oeuvrait jusqu'à tout récemment comme conseillère au développement à la CRÉ Montérégie-Est propose «d'initier et de coordonner une table à laquelle siégeront l'UPA, les producteurs, les transformateurs, les acteurs du milieu et les instances politiques pour trouver des solutions concrètes» à ce problème. «Réunir des gens autour d'une problématique commune, c'est ma force», dit-elle.

Le NPD appuie le programme de main-d'oeuvre étrangère, souligne Claire Mailhot, mais celle-ci suggère qu'une coopérative de travailleurs agricoles, «des gens d'ici formés ici», pourrait être mise sur pied pour répondre aux besoins des producteurs. «Avec la diversité de productions qu'on a, on pourrait pratiquement embaucher les travailleurs de la coop à l'année. Ça devient intéressant pour les producteurs», calcule-t-elle.

Comme son adversaire bloquiste Jocelyn Beaudoin, la candidate néo-démocrate se dit aussi clairement en faveur du maintien du système de la gestion de l'offre. «M. Mulcair (Thomas, le chef du parti) a été le premier à sortir. La gestion de l'offre, c'est sans équivoque que le NPD va la supporter», dit-elle tout en soulignant que l'expérience n'a pas été concluante dans les pays qui ont abandonné ce système.

Priorité au local

Claire Mailhot souhaiterait aussi protéger l'agriculture locale «contre la concurrence déloyale» des produits provenant de l'étranger. Les fraises du Québec ont la vie dure, cite-t-elle en exemple, sur les tablettes des supermarchés, alors que les fraises d'ailleurs sont souvent vendues moins cher. «Il faudrait que les produits importés soient assujettis aux mêmes normes que les produits fabriqués ici. Et pour ça, ça prendrait un mandat et des effectifs à l'Agence canadienne d'inspection des aliments pour exercer son travail», affirme Mme Mailhot.

Autre cheval de bataille de la candidate: la révision de la fiscalité pour favoriser la relève familiale. Vendre sa terre à un étranger est plus avantageux qu'à un membre de sa famille, déplore-t-elle. Un non-sens sur lequel elle souhaite se pencher. Et pour ça, il faudra une bonne dose de volonté politique, reconnaît la résidante de Bromont.

Parce que l'achat local est pour elle un «mode de vie», Claire Mailhot entend d'ailleurs profiter de toutes les tribunes pour faire la promotion des produits locaux. Preuve de ce qu'elle avance, elle était entourée hier d'une flopée de produits de la région: vins, fromages, yogourts, jus, etc.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer