Nouveaux engagements pour Jocelyn Beaudoin

Jocelyn Beaudoin a dévoilé une série d'engagements concernant... (photo Janick Marois)

Agrandir

Jocelyn Beaudoin a dévoilé une série d'engagements concernant la sphère agricole, hier.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Le candidat bloquiste dans Shefford, Jocelyn Beaudoin, a dévoilé hier une série d'engagements liés au troisième axe de sa campagne: l'agriculture.

Fils d'agriculteur, Jocelyn Beaudoin baigne dans ce domaine depuis son enfance. Un des thèmes qu'il a abordés en point de presse est la gestion de l'offre, rattachée à l'accord de libre-échange Transpacifique. «Si le Québec abandonne la gestion de l'offre, c'est 24 000 emplois qu'on perdrait, a indiqué le bloquiste, faisant référence à une récente sortie médiatique d'Agropur. Dans une circonscription comme Shefford, ça représente des milliers d'emplois qui seraient touchés. Il ne faut pas non plus penser qu'il y a seulement les fermes qui seraient touchées. Le secteur de la transformation alimentaire aussi.» Celui qui étudie à la maîtrise en protection du territoire agricole compte donc défendre ce qu'il considère comme un «incontournable» dans la sphère agricole de la région.

Fromagers 

Jocelyn Beaudoin s'engage également à militer pour que les producteurs fromagers reçoivent une compensation d'Ottawa dans le cadre d'une concurrence avec les produits émanant du vieux continent dans le cadre de l'accord de libre-échange avec l'Union européenne.

«Au Bloc québécois, ce qu'on veut, c'est qu'Ottawa redonne aux producteurs fromagers 300 M$ de dédommagement, a-t-il fait valoir. Avec 17 500 tonnes de fromages étrangers qui vont entrer, on veut que cet engagement soit respecté [advenant d'éventuelles pertes].»

Dans une suite logique, Jocelyn Beaudoin veut que les normes qui régissent les produits entrant au Québec soient uniformisées. «À l'heure actuelle, il y a des produits qui viennent de l'étranger qu'on produit ici aussi. Le problème, c'est que nos produits ont souvent des normes, que ce soit au niveau de la salubrité, d'insecticides ou de pesticides utilisés, qui ne sont pas les mêmes que dans d'autres pays. On parle donc de concurrence déloyale.»

Le candidat s'engage également à défendre les programmes fédéraux permettant l'embauche de travailleurs saisonniers étrangers.

Relève agricole

Selon le bloquiste, les règles fiscales fédérales lors de transactions agricoles, notamment lors de gains en capital, sont trop rigides à plusieurs égards, ce qui ne favorise pas la relève. «Pour un père agriculteur, c'est plus rentable de vendre à quelqu'un avec qui il n'a aucun lien de sang plutôt qu'à son propre fils. C'est totalement ridicule. [Changer la loi fiscale], c'est quelque chose qu'il faut faire rapidement», a-t-il souligné.

Questionné à propos du projet de loi 54, visant entre autres à encadrer l'abattage rituel pour éviter la souffrance animale, Jocelyn Beaudoin est demeuré évasif. «Plusieurs amendements sont encore à venir. Je veux juger le projet de loi à sa version finale. Je ne veux pas me risquer, surtout que ce sont des questions sensibles.»

Est-ce une bonne chose de mieux régir les pratiques rituelles, notamment casher et halal? «Je pense que oui. Encore là, ça va dépendre du comment et du pourquoi», a-t-il fait valoir.

Comme il l'avait fait lors du coup d'envoi de sa campagne, Jocelyn Beaudoin a lancé une vidéo traitant des défis en production agricole ainsi que sa vision pour l'avenir dans ce domaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer