La relève de Dany assurée

Le père de Dany, Normand Dubuc, ici entouré... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Le père de Dany, Normand Dubuc, ici entouré de Valérie Brodeur, de Vieculturelle et communautaire de Granby, et de Stéphanie Gendreau, présidente de la Fondation Je pars du bon pied au profit de laquelle se déroule le tournoi.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Il n'y avait que des sourires, samedi, au Complexe de dek hockey Pile ou Face, à l'occasion du premier tournoi amical en mémoire de Dany Dubuc-Marquis. Près de 250 joueurs se sont inscrits, sans compter tous ceux venus les encourager et prendre part à la fête. Une fête qui célébrait la vie et l'enfance, mais aussi la trop courte vie de celui qui donnait tout aux enfants.

Quand nous l'avons croisé,Normand Dubuc avait les larmes aux yeux, mais il rayonnait aussi de bonheur. Son rêve, et celui de son fils, est maintenant réalité. «Venir en aide aux jeunes, c'est ce qui me tient le plus à coeur maintenant. C'était la vocation de mon fils, et [le tournoi] sera la continuité de ce qu'il avait commencé, confie-t-il. J'espère que ça va rester, qu'il n'y aura jamais de fin.»

La mère de Dany était aussi ravie de voir que les gens avaient été si nombreux à répondre à l'invitation que leur a lancée la Fondation Je Pars du bon pied. «Je suis fébrile, il y a beaucoup d'équipes, constatait Guylaine Marquis. C'est le fun que les gens aient embarqué!»

Pour Dany...

Bon nombre de personnes ayant connu Dany Dubuc-Marquis ont en effet tenu à être présentes à l'événement sportif immortalisant désormais sa mémoire. «Pour nous, c'était important d'être ici. C'est un événement assezmarquant», note Michaël Barré.

Comme celui-ci, une poignée d'animateurs des camps de jour de Granby ont formé une équipe en hommage à leur collègue disparu en juin 2013 dans un accident de voiture à Roxton Pond. Pour lui faire honneur, ils portaient tous fièrement le t-shirt vert flamboyant que Dany aurait dû arborer l'été où il est décédé. Le vêtement était orné d'un «C», pour «Capitaine», le surnom de l'animateur chouchou de la jeunesse granbyenne.

Décrit comme un «boute-en-train», un «tannant» (dans le bon sens du terme) et un «blagueur», le jeune homme a marqué ses pairs par son enthousiasme et sa vivacité d'esprit. «C'est quelqu'un qui nous a beaucoup apporté. Il était rayonnant. On ne l'a pas tous connu personnellement, mais tout le monde savait qui était Capitaine», glisse Dominique Dulac.

Des proches de Dany se sont pour sa part ligués sous le nom des Dany Candies, un rappel de l'appétit du jeune homme pour ces friandises. Vêtus de chandails aux couleurs très vives, les joueurs n'ont pas oublié leur inspiration. Un égoportrait de Dany, qu'il avait pris quelques jours à peine avant son tragique accident, reposait sur le banc des joueurs. «Notre petit pit est avec nous!» a lancé Mme Marquis en nous montrant l'encadrement.

Le jeune Alexis Bédard, le protégé de Dany, était aussi présent. Le garçon ne craint pas de le dire, celui qu'il considérait comme un grand frère lui manque. «Il m'a aidé à devenir une bonne personne», dit-il de celui qui l'avait pris sous son aile.

... et pour la bonne cause

Cette première mouture du tournoi a été au-delà des attentes des organisateurs. «On a réuni 24 équipes, c'est un succès. On s'est fait dire que dans le mixte, c'est plus difficile d'avoir du monde. On pensait en avoir dix, et on trouvait ça bien», indique Valérie Brodeur, directrice générale de Vie culturelle et communautaire Granby.

Elle aussi était émue, ayant côtoyé le jeune homme au camp de jour. «Il a travaillé avec nous pendant sept ans, et il rejoignait beaucoup de monde», dit-elle.

La réussite de l'événement a permis d'amasser 4000$ en frais d'inscriptions, sans compter les nombreux dons accumulés tout au long de la journée. L'argent sera versé à la Fondation Je pars du bon pied, qui a chaussé plus de 215 enfants en espadrilles et bottes d'hiver en 2014.

«On est vraiment contents, on peut se dire que notre objectif est atteint», se réjouit la présidente de la Fondation Stéphanie Gendreau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer