Pourquoi pas un vin québécois?

Virginia Houle, Julie Bourdon et Samuel Gosselin lèvent... (photo Janick Marois)

Agrandir

Virginia Houle, Julie Bourdon et Samuel Gosselin lèvent leur verre aux vins québécois.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Pour une seconde année, les Granbyens Samuel Gosselin et Julie Bourdon invitent les Québécois à ouvrir leurs horizons en dégustant un vin d'ici. Quand? Aujourd'hui, 12 septembre.

Le couple, qui est accompagné de Virginia Houle cette année, estime que plus de 1000 personnes ont relevé le défi en 2014. C'est du moins ce qu'ils ont constaté sur la page Facebook de l'événement. «On souhaite grimper à 2000 participants. On sait que la qualité est là et que le bouche-à-oreille est efficace», fait remarquer M. Gosselin, en précisant qu'il s'agit là d'une initiative personnelle.

Hier après-midi, plus de 1440 internautes avaient confirmé leur participation sur la page «Le 12 septembre, je déguste un vin québécois». Pour que le mot se passe, Twitter et Instagram sont aussi mis à contribution cette année, tout comme les réseaux plus traditionnels comme les associations touristiques régionales, les regroupements de marchés publics, etc.

Des blogueurs et chroniqueurs en vins ont également joint le mouvement, tout comme la SAQ, qui fait la promotion de l'événement. «Les tablettes de vins québécois devraient être pleines», affirme M. Gosselin.

Pour cet épicurien assumé, l'idée est de propager la bonne nouvelle. «Nous, on adore les produits du terroir et on aime les faire découvrir aux gens. Il y a une centaine de vignobles au Québec. On fait des choses bien ici. Au lieu de parler de ce qui nous divise, pourquoi ne pas parler de ce qui nous rassemble et nous rend fiers?»

Les trois organisateurs lancent le défi encore plus loin: ils suggèrent aux gens de mettre dans leur panier d'achats une bouteille de produits québécois sur cinq, et ce, à longueur d'année.

Au marché public

Pour prendre part à ce courant et boire local, le public pourra se rendre au Marché public de Granby aujourd'hui entre 9h et 14h.

Sur place, quatre producteurs artisanaux d'alcool offriront leurs produits: L'École du troisième rang de Saint-Joachim-de-Shefford, le Domaine Le Grand Saint-Charles de Saint-Paul, ainsi que Les Vergers de la colline et le vignoble Miltonia de Sainte-Cécile-de-Milton. Ces artisans offrent non seulement du vin, mais aussi du cidre et divers alcools de spécialité.

Ceux qui ne pourront se déplacer jusqu'au centre-ville de Granby disposent d'une foule d'autres options pour boire québécois, rappellent Samuel, Julie et Virginia.

Outre la SAQ - dont l'adresse www.saq.com/content/SAQ/fr/produits/suggestions/terroir.html fournit une liste de produits d'ici s'étant illustrés ailleurs -, le trio mentionne notamment l'Association des vignerons du Québec (vinsduquebec.com), l'Association des marchés publics du Québec (www.ampq.ca), les Vignerons indépendants du Québec (www.advvq.com) ou le site www.cidreduquebec.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer