Une maison rasée par les flammes à Sainte-Christine

Des éléments découverts dans les décombres de la... (photo Alain Dion)

Agrandir

Des éléments découverts dans les décombres de la résidence de la route 222, à Sainte-Christine, laissent croire que le feu pourrait être d'origine criminelle. Les policiers ont travaillé plusieurs heures sur place, hier, afin d'étoffer leur enquête.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Sainte-Christine) Des éléments découverts dans les décombres de la résidence et des deux voitures détruites par un incendie à Sainte-Christine laissent croire aux policiers qu'il pourrait s'agir d'un brasier d'origine criminel. La Sûreté du Québec poursuit son enquête. En plus d'avoir tout perdu, un des occupants fera face à la justice pour avoir entravé le travail des pompiers.

Lorsque les pompiers de Valcourt et de Sainte-Christine sont arrivés sur place, peu après 3 h dans la nuit de mercredi à hier, il n'y avait plus rien à faire pour sauver la propriété de deux étages, indique Jacques Leclair, directeur du Service des incendies de Sainte-Christine. «C'était un embrasement généralisé, illustre-t-il. On est intervenus en mode défensif parce qu'il n'y avait plus rien à faire pour sauver l'intérieur.»

Un des occupants des lieux, un homme âgé de 31 ans, voulait retourner dans la maison, ce que refusaient les pompiers. Il a entravé leur travail, ce qui a nécessité l'intervention des policiers de la SQ. «Il a été arrêté puis libéré avec une citation à comparaître», explique la sergente Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ en Montérégie.

Une femme était également dans la maison lorsque les flammes se sont déclarées. Selon les pompiers, elle aurait subi des blessures mineures.

Une trentaine de pompiers ont combattu le brasier. Même si le secteur est dépourvu de borne-fontaine, les sapeurs ont pu s'approvisionner en eau à même un lac situé à environ 200 pieds du lieu de l'incendie. Aucun transport d'eau n'a été nécessaire.

La maison et les véhicules sont une perte totale. Les pompiers ont transféré l'enquête aux policiers. Les lieux ont été surveillés par les agents toute la nuit. Un technicien en scène d'incendie s'est rendu sur place hier matin pour prélever des éléments de preuve. Des enquêteurs étaient également là pour tenter de faire la lumière sur cette affaire.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer