Meurtre de Julie Morrisson : des circonstances troubles

L'accusé Louis Pelletier à son arrivée au palais... (photo La Voix de l'Est)

Agrandir

L'accusé Louis Pelletier à son arrivée au palais de justice de Saint-Hyacinthe, hier.

photo La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Saint-Hyacinthe) C'est dans une ambiance très calme - et glaciale - que l'enquête préliminaire du Marievillois Louis Pelletier, accusé du meurtre de son ex-conjointe, s'est amorcée hier.

Peu de spectateurs se sont présentés à la salle 5 du palais de justice de Saint-Hyacinthe, hautement climatisée, pour entendre les premiers témoins.

Le 1er juillet 2013 à l'aube, le corps de Julie Morrisson, 39 ans, avait été retrouvé dans sa voiture brûlée et immobilisée sur une route rurale d'Otterburn Park. Selon l'acte de dénonciation, le meurtre aurait été commis à Mont-Saint-Hilaire, où habitait la courtière immobilière.

Six mois plus tard, son ex-conjoint a été arrêté à son travail dans une entreprise d'excavation d'Abercorn. L'homme de 50 ans au lourd casier judiciaire est détenu depuis.

Analyses

Hier, le directeur de service de sécurité incendie Bruno Jodoin, anciennement à la Ville de Saint-Mathias-sur-Richelieu, a raconté les circonstances troubles dans lesquelles la Nissan Ultima de la victime a été retrouvée. La voiture avait été aperçue quelques minutes plus tôt par un couple qui circulait par là.

L'enquêteur Carl Therrien s'est occupé du dossier tandis que la pathologiste judiciaire Caroline Tanguay et le chimiste judiciaire René Fournier ont analysé les restes de la victime. Comme c'est la norme à cette étape, les témoignages sont frappés d'une ordonnance de non-publication afin de ne pas corrompre le jury lors d'un éventuel procès.

Huit jours ont été réservés pour l'enquête préliminaire. Après aujourd'hui et demain, les audiences se poursuivront du 28 septembre au 2 octobre. Dix-neuf autres témoins, dont sept policiers, sont attendus. Au terme de cette étape, le juge Pierre Bélisle, de la Cour du Québec, déterminera si la preuve est suffisante pour ordonner un procès.

Complément

Me Claudie Gilbert, de la Couronne, a remis hier un complément de preuve à la défense, représentée par Me Alexandra Longueville et Me Nathalie Tremblay.

Costaud, les cheveux gris en pointes et portant une barbe de quelques jours, l'accusé a semblé avoir pris du poids durant sa détention. Il n'a pas montré d'émotion durant l'audience d'hier.

Accusé de meurtre au premier degré, Louis Pelletier s'expose à une peine de prison à perpétuité. Il fait aussi l'objet de trois accusations supplémentaires: de sa cellule, il aurait commandé le meurtre d'un témoin au dossier et des voies de fait sur une autre personne. Une accusation d'entrave au tribunal découle de ces deux infractions.

Il est aussi accusé de vol de véhicule et de possession d'un véhicule cambriolé, des gestes qui auraient été commis avant son arrestation.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer