Lac Davignon: 20 jours sans baignade

La baignade dans le lac Davignon étant interdite,... (photo Julie Catudal)

Agrandir

La baignade dans le lac Davignon étant interdite, jeunes et moins jeunes se sont tournés vers les jeux d'eau pour affronter la chaleur.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Ceux et celles qui ont cherché à se rafraîchir au cours du long week-end n'ont pu le faire en s'élançant dans le lac Davignon à Cowansville. Pour la 20e journée consécutive, la piètre qualité de l'eau a empêché hier les usagers de s'y baigner. Une situation rarissime pour ce plan d'eau réputé parmi les plus propres dans la région.

«Il a beaucoup plu cet été et maintenant il fait très chaud. Peut-être qu'il y a un lien. On a eu des orages il y a deux, trois semaines. Le niveau du lac a augmenté et ça a brassé le fond. On essaie de comprendre ce qui ne va pas», a indiqué en entrevue le maire Arthur Fauteux.

Les analyses effectuées tous les jours cet été par les techniciens de l'usine de filtration d'eau potable de la Ville détectent depuis le 19 août des coliformes fécaux dépassant les limites pour des eaux de baignade. Ces résultats ont forcé les autorités municipales à fermer la plage.

Le lac Davignon, à l'instar des autres plans d'eau de la région, a connu des épisodes d'éclosion d'algues bleues ces dernières années. Toutefois, l'interdiction de s'y baigner ne dure habituellement que 24 ou 48 heures.

En ce qui a trait aux coliformes fécaux, M. Fauteux ne se rappelle pas la dernière fois où la plage a été fermée pour cette raison. «On s'est dit que ça allait passer, que l'eau allait redevenir belle. On ne s'en faisait pas parce que les jours de baignade étaient pas mal terminés. Mais là, on a du temps du mois de juillet en fin de saison», illustre-t-il.

Bien que la Ville ait annoncé sur son site internet que la baignade était interdite dans le lac, plusieurs personnes se sont rendues au Centre de la nature durant tout le week-end pour se baigner.

Vivement les jeux d'eau

Mylène Deschamps et ses deux copines avaient l'intention de profiter des eaux du lac pour faire face à la chaleur tropicale. Elles ont été déçues en apercevant le panneau annonçant que la plage était fermée, ainsi que le long ruban rouge dressé tout au long de celle-ci. «On est venues ici pour ça. Ce n'est pas agréable; il fait tellement chaud», a déploré la jeune femme.

Les trois amies de Granby se sont dirigées vers les jeux d'eau du parc, à un jet de pierre de la plage, pour se rafraîchir. «C'est pour les enfants, mais il fait tellement chaud», a souligné Mme Deschamps, qui se faisait bronzer en compagnie de ses amies. «C'est une belle journée et on en profite pour relaxer», a-t-elle dit.

René Grondin, sa conjointe Christine McElkaw et leur fille Chloé sont venus hier après-midi pour se baigner dans le lac Davignon. Ils ne savaient pas non plus que la plage était fermée depuis près de trois semaines. La petite famille de Granby a fait contre mauvaise fortune, bon coeur. «C'est décevant pour les enfants, mais ce n'est pas dramatique», a relativisé Mme McElkaw. «Il fait beau et on est bien», a ajouté son conjoint. Leur petite de 5 ans, très concentrée, s'affairait à creuser des canaux dans le sable et à y verser de l'eau. Elle s'était aspergée plus tôt dans les jeux d'eau.

C'est précisément ce qu'ont fait les filles de Marie-Hélène Boucher, Félicia, 4 ans, et Eva, 7 ans. La jeune femme de Granby et son conjoint, Jonathan Villeneuve, avaient décidé de venir à la plage Davignon pour y trouver du répit contre la chaleur. Elle n'a pas vu le panneau annonçant la fermeture de la plage. «Je suis entrée dans l'eau et un employé est venu me dire que la baignade était interdite. C'est plate parce qu'il fait très chaud!»

Cela n'a pas empêché le quatuor de courir dans la bonne humeur entre les structures multicolores qui crachaient généreusement leurs jets d'eau.

En entrevue hier, le maire Fauteux a rappelé le bon coup du conseil, qui a équipé le Centre de la nature de jeux d'eau en 2012. «Ç'a été un très bon investissement», a-t-il commenté.

Arthur Fauteux entend s'asseoir aujourd'hui avec le responsable des parcs à la Ville, Alain Dion, et le directeur général, Claude Lalonde, pour faire le point sur l'état du lac.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer