L'été de ses neuf ans

La jeune Kimberly Marceau, 9 ans, était au... (photo Julie Catudal)

Agrandir

La jeune Kimberly Marceau, 9 ans, était au nombre des éleveurs qui ont fait défiler leur vache avec fierté.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

La 159e édition de l'exposition agricole de Brome battait son plein durant ce chaud week-end de la fête du Travail. Vaches, chevaux, poules et animaux de ferme de toutes sortes ont été jugés pour leurs qualités, à deux pas des manèges.

Kimberly Marceau, 9 ans, était au nombre des éleveurs qui ont fait défiler leur vache avec fierté. Sous les regards des juges, qui examinaient son comportement avec l'animal, elle s'est exécutée avec calme et patience.

La jeune fille de Roxton Pond a passé le week-end sur place pour présenter les vaches de la ferme familiale, dont Barbie, une «jeunesse» née le 18 mars.

Même si la fière Jersey a beuglé durant son exposition dans un enclos en compagnie de quelques autres spécimens, elle a tout de même raflé la deuxième place. Il faut dire qu'elle possède de bons gènes: Barbie est la fille de Betty et la petite-fille de Beat, une fameuse championne, paraît-il.

La journée ne s'arrêtait pas là pour Kimberly et Barbie, explique la mère de la jeune fille, Marie St-Cyr. «Les 1re et 2e positions se reprennent ensemble pour le championnat.»

À la ferme Top Gene Jersey, à Roxton Pond, Kimberly a elle-même travaillé à préparer Barbie en vue de la compétition. Et elle y a pris plaisir.

«On a une grande cour. On fait des ovales et on tourne autour. Quand elle est rendue assez bonne, on la clippe. C'est lui qui le fait, raconte-t-elle en pointant un adulte au travail. Il les rase, il fait le poil. C'est ça, son métier. Il fait aussi les sabots. Il les lave, il les aiguise avec des grosses machines, c'est comme une sableuse.»

Du fixatif est utilisé pour faire tenir bien droits les poils du dos, et de la peinture est vaporisée sur les sabots.

Les vaches présentées en compétition sont choisies parce qu'elles sont représentatives de la race, que ce soit au plan des pattes, de l'angle des épaules ou de la quantité de gras.

Les vaches de la famille Marceau ont participé au grand défilé de l'expo de Brome. Pour l'occasion, Kimberly, son amie Ariane et sa famille ont pensé les déguiser en princesses.

Fiers comme un coq

Dans un autre bâtiment, sur le site, étaient réunis une multitude d'animaux. L'expression «être fier comme un coq» y prenait tout son sens à la vue de ces gallinacés tous plus flamboyants les uns que les autres. Lapins, géants ou non, reposaient pénards dans leur cage en regardant passer ceux qui n'avaient qu'une envie: les flatter. Une envie vite réprimée, il va sans dire, puisqu'il était interdit de glisser les mains ou les doigts dans les cages des animaux.

On pouvait également admirer des oiseaux de tous genres, de la dinde au faisan, en passant par les paons et les cailles.

Devant la grande scène, où a performé la formation musicale des Moonshiners, se déroulaient par ailleurs des compétitions de chevaux. Au moment du passage de La Voix de l'Est, samedi, les montures coiffées et déguisées défilaient devant le public et les juges, dirigées par une conductrice assise dans une charrette. Ces dames à la posture très droite ajoutaient au spectacle avec leurs costumes de style western.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer