Rue de la Lobélie : deux immeubles de quatre étages projetés

La petite rue de la Lobélie, dans le... (photo Janick Marois)

Agrandir

La petite rue de la Lobélie, dans le secteur de la rue de l'Iris, au coeur d'un dossier chaud il y a deux ans, devrait finalement laisser place au développement.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) La petite rue de la Lobélie à Granby, au coeur d'un dossier chaud il y a deux ans, devrait finalement faire place au développement immobilier. Un promoteur granbyen projette d'y construire deux immeubles locatifs de quatre étages, a appris La Voix de l'Est hier.

Deux des cinq terrains, vendus par le Groupe Avery et Robert - propriétaire du site en bordure du lac Boivin depuis 1950 -, ont pratiquement trouvé preneurs, a confirmé le porte-parole du groupe, André Robert.

«Ils sont vendus sous réserve de l'émission des permis de construction», a précisé M. Robert. Le point devrait d'ailleurs être traité lors de la prochaine séance publique du conseil municipal, mardi soir. Selon André Robert, les terrains visés par la transaction permettent la construction d'immeubles de quatre étages et sont assujettis à un Programme d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA).

Joint hier, le promoteur Tommy Mercier-Dorais, à la tête de la firme Oslo Avant-Garde, a confirmé son intérêt à construire deux immeubles de type locatif, de 22 logements chacun, rue de la Lobélie. L'objectif est que le premier immeuble soit prêt pour le 1er juillet 2016. Les détails du projet et la valeur de l'investissement seront toutefois communiqués sous peu, a-t-il dit.

Toujours à vendre

A contrario, les trois terrains où l'érection d'immeubles à huit étages est autorisée sont toujours à vendre. Ils suscitent néanmoins de l'intérêt, affirme André Robert. «Nous avons plusieurs "prospects" avec qui nous avons des discussions informelles pour le moment», dit-il.

En 2013, le projet d'un promoteur ukrainien avait fait grand bruit et soulevé l'ire de plusieurs citoyens, qui avaient manifesté leur mécontentement au conseil municipal. Ils s'opposaient à la construction de tours à condos de huit étages près du lac, même si le zonage du secteur le permettait. Au total, de 128 à 162 unités de logements en copropriétés, une piscine et un centre sportif auraient ainsi pu être construits.

Mais le promoteur n'a jamais acquis le terrain du Groupe Avery et Robert et il a finalement abandonné le projet. Il y a un an, les propriétaires du site ont confirmé être prêts à vendre les lots de façon séparée. Le printemps dernier, des travaux ont été réalisés pour compléter la rue, située dans le secteur de la rue de l'Iris, et prolonger les infrastructures urbaines (aqueduc et égout).

«On a subdivisé le site parce que c'est un trop gros morceau», fait valoir André Robert. «On aimerait vendre les trois autres terrains à un seul promoteur pour avoir un effet d'ensemble, mais ça aussi, on sait que ça peut être un gros morceau», souligne-t-il.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer