Évacuation dans le parc industriel à Bromont

À l'arrivée des pompiers, l'entreprise avait déjà procédé... (photo Janick Marois)

Agrandir

À l'arrivée des pompiers, l'entreprise avait déjà procédé à l'évacuation d'au moins une centaine de personnes dans le stationnement.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Bromont) Plus d'une centaine de personnes ont dû être évacuées hier après-midi dans le stationnement de l'usine Fabritec, dans le parc industriel de Bromont, après que des vapeurs toxiques eurent incommodé quelques personnes. Deux d'entre elles ont dû être transportées à l'hôpital.

Un appel a été logé aux services d'urgence vers 13 h 15 hier, après qu'une nouvelle installation a commencé à dégager une fumée contenant plusieurs produits, dont du toluène.

Pour une raison inexpliquée, l'équipement aurait eu une «réaction» alors que deux techniciens d'une firme externe à l'entreprise étaient venus tester la nouvelle machinerie avant d'y former les employés, a fait savoir le capitaine Normand Desautels, directeur par intérim du service des incendies de la Ville de Bromont.

«Rapidement, la pièce s'est enfumée, a-t-il raconté, si bien que les gens s'y sont retrouvés prisonniers.»

À l'arrivée des pompiers, l'entreprise avait déjà procédé à l'évacuation d'au moins une centaine de personnes dans le stationnement. Munis de leurs appareils respiratoires, les sapeurs ont aussitôt pénétré à l'intérieur de l'édifice qui abritait autrefois l'usine de Hyundai pour en extirper les gens incommodés.

Deux ambulances sont entre-temps arrivées sur place. Elles ont transporté deux personnes qui ont dû être hospitalisées après avoir inhalé les vapeurs toxiques. On ne craint toutefois pas pour leur vie, s'est réjoui le capitaine Desautels.

Des pompiers de Granby et de Cowansville se sont rendus sur place, alors que des employés de l'entreprise GE, qui s'y connaissent avec les produits chimiques, sont venus prêter main-forte, a ajouté le directeur.

L'accès au site a été restreint le temps de l'opération. La Commission de la santé et de la sécurité au travail s'est rendue sur place en fin d'après-midi pour y mener une enquête. Les activités de l'entreprise ont été suspendues durant ce temps.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer