Nouveau DG du Cégep de Granby : le négociateur

«Les ressources humaines sont au coeur de nos... (photo Janick Marois)

Agrandir

«Les ressources humaines sont au coeur de nos réalisations, dit le nouveau directeur général du Cégep de Granby, Yvan O'Connor. Il faut être sensible à ça.»

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Diplômé en droit, en relations industrielles et enseignant en ressources humaines, le nouveau directeur général du Cégep de Granby mise sur le dialogue et la conciliation.

«La dimension humaine fait partie de mes valeurs, affirme Yvan O'Connor, rencontré hier à son bureau de la rue Saint-Jacques. On n'est pas une industrie, ici. Les ressources humaines sont au coeur de nos réalisations. Il faut être sensible à ça.»

Il y a deux semaines, l'homme de 50 ans originaire de Gaspé a pris le relais de Sylvain Lambert, nommé directeur général du cégep Édouard-Montpetit, à Longueuil. M. O'Connor était auparavant directeur des ressources humaines et des affaires corporatives au cégep André-Laurendeau, à Montréal.

Continuité

D'entrée de jeu, il préconise la continuité dans les façons de faire du cégep. Pas de grande révolution en vue. «On est bien partis, dit-il. Il faut toujours se souvenir qu'on est là pour que nos étudiants réussissent. C'est notre mission première.»

M. O'Connor attend toujours l'aval de Québec pour le projet d'institut technologique - «ce sera un de mes dossiers prioritaires», promet-il - et caresse d'autres projets de recherche ainsi que de «mobilité» et d'«international», mais pas à court terme. Présentement, le cégep doit, comme tous les autres, composer avec d'importantes coupes budgétaires.

«On a des coupes de 700 000 $, mais ce n'est pas catastrophique, dit M. O'Connor. Ça implique un effort de tout le monde. On a réduit de 10 % les budgets de chaque département et réduit les heures des professionnels. Je crois que les gens comprennent.»

Négociations

Les enseignants, professionnels et membres du personnel de soutien négocient aussi au niveau gouvernemental - leurs conventions collectives sont échues depuis le 31 mars - ce qui pourrait aussi avoir des répercussions sur le climat de travail. Des perturbations sont attendues, mais Yvan O'Connor ne s'en formalise pas.

«Quand les choses sont faites en toute légalité et dans le respect, il n'y a pas de problème, dit-il. Il y a des mécanismes prévus au Code du travail.» Si grève il doit y avoir, grève il y aura, «mais j'espère qu'on ne se rendra pas là». «Les enseignants sont des professionnels de l'enseignement supérieur; il faut leur faire confiance.»

Il fait déjà confiance au maire de Granby, qu'il a rencontré. «Pascal Bonin croit beaucoup au cégep. Pour lui, le développement d'une ville passe par l'éducation, et je suis entièrement d'accord. Le Cégep de Granby est un acteur important.»

Intérêts

Grand amateur de culture physique et de culture tout court - il apprécie particulièrement le théâtre et la musique -, M. O'Connor se réjouit de la présence de l'École de la chanson dans les murs du cégep, et compte assister bientôt au Festival.

En plus de ses nouvelles fonctions, le nouveau directeur général continue d'enseigner la gestion des ressources humaines à l'UQAM. Il a aussi enseigné le droit du travail et la négociation de convention collective. «C'est ma passion, dit-il, et ça me permet de garder le contact avec la réalité des enseignants.» Il se passionne aussi pour les voyages, ayant visité presque toute l'Europe de l'Ouest.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer