FiCG: ça démarre ce soir

Alors que le 47e Festival de la chanson... (photo Alain Dion)

Agrandir

Alors que le 47e Festival de la chanson s'amorce ce soir, Joseph Edgar a animé un dernier atelier de Carrefour chanson, dans le foyer du Palace, hier, à l'intention des participants.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) À partir d'aujourd'hui et pour dix jours, Granby vibrera au rythme de son 47e Festival international de la chanson. Une nouvelle mouture qui promet et au cours de laquelle une pluie d'artistes déferlera en ville.

Le directeur général et artistique de l'événement, Pierre Fortier, sera à la barre du festival pour sa neuvième année. C'est toujours avec autant d'enthousiasme qu'il s'apprête à vivre la grande fête musicale.

Tellement d'enthousiasme, en fait, qu'il ne peut se résoudre à choisir quelques moments forts à suggérer aux visiteurs. «Je vais devoir me diviser en 14 pour être partout à la fois!» lance-t-il à la blague.

Beaucoup de choses ont en effet changé en près d'une décennie, affirme-t-il. À commencer par l'arrivée des spectacles extérieurs gratuits et de nouveaux volets, tels le Petit Festival de la chanson, Jamais trop tôt et les vitrines musicales. «Le concours demeure toujours notre fait saillant, mais le festival est plus démocratique que jamais, avance M. Fortier. On rejoint des publics de tous les âges et de tous les goûts. On s'adresse au grand public, aux mélomanes et aux plus jeunes.»

En effet, tout le monde trouvera son compte dans la programmation.

Des talents à découvrir

Notons d'abord le grand concours, qui au fil des années a couronné bon nombre d'artistes désormais renommés, dont les Lynda Lemay, Jean Leloup, Pierre Lapointe, Luc de Larochelière, Jean-François Breau, Marie Denise Pelletier, Isabelle Boulay, Patrice Michaud et Lisa LeBlanc, pour ne nommer que ceux-là.

Les demi-finales débuteront dès ce soir et se poursuivront jusqu'à samedi au Palace. Émile Bilodeau, Philippe B., Antoine Lachance et Michel Robichaud, qui avait remporté le concours l'an dernier, seront de la partie à titre d'invités spéciaux.

Les finalistes retenus au cours de chaque ronde prendront part à la grande finale du vendredi 28 août, qui couronnera le vainqueur de cette 47e édition.

D'autres talents se dévoileront dans le cadre de la soirée Jamais trop tôt, qui aura lieu le 26 août au Palace.

L'église St-George accueillera pour sa part le volet jeunesse du concours lors des deux demi-finales du Petit Festival de la chanson de Granby, les 27 et 28 août. La finale se déroulera en début d'après-midi le 29 août.

Pluie d'artistes

Puis, du 26 au 29 août, les Vitrines musicales permettront au public de découvrir des artistes issus de la Francophonie de par le monde, le temps de quelques heures, dans l'ambiance feutrée et intimiste de l'Église Unie. En tout, cinq artistes différents se produiront chaque jour dans le cadre de mini concerts de trois quarts d'heure.

Plusieurs autres prestations se dérouleront également en soirée au même endroit. Aliose, David Cairol et La Maison Tellier se produiront le 26 août; le lendemain, l'église accueillera Dimoné, Radio Elvis et Guillaume Beauregard.

Des spectacles extérieurs gratuits sont prévus à la scène Desjardins aménagée au parc Daniel-Johnson. La Maison Tellier et la production 30 Succès - 14 Voix donneront le ton à la soirée du jeudi 27. Un moment magique, promet Pierre Fortier. «C'est un spectacle unique, qui n'aura lieu qu'une fois, et ce sera chez nous», affirme-t-il.

Le 28 août, Dimoné, Radio Elvis et Louis-Jean Cormier prendront la relève. Du côté du Cent50, rue St-Jacques, la formation Cherry Chérie animera la Soirée des célibataires au son de son «rock' n'roll trash bonbon».

Bromont ne sera pas en reste, alors que le Centre culturel St-John accueillera deux concerts les soirs du 28 et du 29 août, sur le coup de 20 h. Mordicus et Gazoline se produiront le premier soir alors que David Martin et Clément Jacques leur succéderont le lendemain.

Le Festival se clôturera par un après-midi d'activités familiales au parc Daniel-Johnson, suivies d'un spectacle du groupe Swing et du porte-parole Alex Nevsky. Un feu d'artifice mettra de la couleur à cette finale grandiose, à 22 h 30.

Travail en coulisses

Pendant que les foules ouvriront leurs oreilles toutes grandes aux talents qui fouleront les différentes scènes, M. Fortier, lui, travaillera en coulisses. «Comme directeur général, mon rôle, c'est de superviser tout ce qui se passe. Je m'assure que les artistes, les partenaires, les jurés et les professionnels sont bien accueillis et que tout le monde est au bon endroit. Je m'assure que tout va bien, je me charge des relations de presse, énumère-t-il. C'est mon travail et j'aime vraiment ça!»

À tout près de 50 ans, inutile de dire que le Festival a depuis bien longtemps déjà acquis ses lettres de noblesse. L'avenir s'annonce lumineux. «On est vraiment rendus en mode festival, constate Pierre Fortier. J'espère que le monde va venir fêter avec nous.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer