Jeux équestres mondiaux: Paul Côté s'apprête à quitter l'organisation

Le directeur du COJEM, Paul Côté, devrait quitter... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le directeur du COJEM, Paul Côté, devrait quitter l'organisation sous peu. Son retour à l'AMT devrait être annoncé aujourd'hui.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Le comité organisateur des Jeux équestres mondiaux (COJEM) devra se trouver un nouveau directeur. En effet, Paul Côté devrait quitter ses fonctions sous peu et son successeur serait déjà dans la mire de l'organisation, a appris La Voix de l'Est. Ceci survient alors que des rumeurs circulent concernant le possible retour de M. Côté à la tête de l'Agence métropolitaine des transports (AMT), un poste occupé par l'ex-député péquiste Nicolas Girard.

L'annonce de la résiliation du contrat de Nicolas Girard, qui se terminait en octobre 2016, devrait avoir lieu lors du conseil des ministres, aujourd'hui. Joint par le journal hier, Paul Côté a été avare de commentaires à propos de sa nomination comme successeur de M. Girard. Idem en ce qui concerne son imminent départ du COJEM. «Vous avez lu et entendu ce qui s'est dit depuis le début de la journée aujourd'hui (hier). Je ne veux pas démentir les rumeurs ou les confirmer. Vous allez avoir l'heure juste après le conseil des ministres.»

M. Côté a fait carrière dans l'industrie ferroviaire, principalement chez Via Rail. Sa retraite, en mars 2010, aura été de courte durée, car l'AMT l'a recruté en octobre 2011 comme expert-conseil. Il a ensuite été président-directeur général par intérim au sein de l'organisation, en 2012.

Une source près du dossier a confirmé à La Voix de l'Est que M. Côté quittera le COJEM sous peu, sans toutefois être en mesure de corroborer son retour à l'AMT. De son côté, la mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, est allée plus avant.

«On a appris le départ de M. Côté pour un retour vers ses anciennes amours à l'Agence métropolitaine. Le plus rapidement possible, l'organisation qui est à la barre des Jeux équestres mondiaux devra trouver quelqu'un pour le remplacer. Il y a certainement des gens qui sont en mesure de reprendre une responsabilité comme celle-là.»

Il n'a pas été possible d'obtenir les commentaires de Roger Deslauriers, directeur général du parc équestre de Bromont, ainsi que ceux de Marcel Bundock, président de la Société d'agriculture du comté de Shefford (SACS).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer