Pas de record de chaleur, mais...

Les petites Léanne, deux ans, et Annabelle, un... (photo Alain Dion)

Agrandir

Les petites Léanne, deux ans, et Annabelle, un an, ont profité des jeux d'eau du parc Daniel-Johnson pour se rafraîchir, tout en ayant en main une boisson froide pour s'hydrater.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) La première véritable vague de chaleur s'abat sur la région depuis dimanche, déjà, et se poursuivra jusqu'à demain. Mais le mercure devrait demeurer élevé dans les jours suivants.

«On peut dire que c'est la première véritable de l'année, commente le météorologue René Héroux, d'Environnement Canada. En juillet, oui, il y a eu des journées où il a fait 30 degrés, mais ça n'a jamais été plusieurs jours consécutifs. Ce n'était pas des véritables poussées, c'était plus ponctuel.»

Le mercure avoisine les 30 °C et l'humidex grimpe à 40°? Ce dernier chiffre est celui qu'il faut atteindre pour qu'Environnement Canada émette un avertissement de chaleur, comme c'est le cas depuis quelques jours.

Malgré tout, aucun record n'a encore été battu.

Depuis dimanche, c'est «très chaud, c'est très humide, mais ce n'est pas anormal ce qu'on observe, souligne M. Héroux. C'est notre climat à nous. Ce qui est un peu inhabituel, c'est qu'il a fallu attendre à la mi-août pour avoir ça, alors que souvent ça va survenir avant: au mois de juillet, des fois, en juin...»

Et si vous avez l'impression que les mois d'août se sont réchauffés avec les années, sachez qu'il n'en est rien. «Faut voir ça sur une longue période, relativise le météorologue. Sur une période de 30 ans, si le mois d'août avait été systématiquement plus chaud que juillet, les normales changeraient, mais ce n'est pas le cas. On a un peu une mémoire sélective. Dans le fond, si quelqu'un prend toujours ses vacances à la même date au mois d'août, il va observer toutes sortes de température au mois d'août.»

Les gens doivent d'ailleurs être vigilants avec cette vague de chaleur. La Santé publique recommande de boire de 6 à 8 verres d'eau par jour, d'éviter de consommer de l'alcool, de se rafraîchir souvent, notamment par des douches, une serviette mouillée ou la piscine et de réduire les efforts physiques.

Les travailleurs qui occupent leur emploi à l'extérieur, comme sur les chantiers de construction, doivent prendre des pauses plus fréquentes et boire beaucoup d'eau. Il est aussi conseillé de prendre des nouvelles de ses proches, surtout les personnes âgées ou malades, qui peuvent être plus accablés par la chaleur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer