En famille pour la cause... et en mémoire de Bob

C'est en famille que les Michaud s'impliquent pour... (photo Janick Marois)

Agrandir

C'est en famille que les Michaud s'impliquent pour financer la recherche sur la SLA, aussi connue sous le nom de maladie de Lou-Gehrig. Sur la photo, on peut voir Joanne, Marie-Pier, Ann-Liese, Pierrette, Philippe et Elliott, respectivement soeur, filles, épouse, fils et petit-fils de Robert. Absente sur la photo, Claudine, la fille de Robert.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Sainte-Sabine) Du 28 au 30 août prochains, les proches de Robert «Bob» Michaud tenteront de défendre leur titre. Pour conserver le trophée nommé en l'honneur du père de famille décédé des suites d'une sclérose latérale amyotrophique (SLA), ils tenteront d'amasser un maximum de dons dans le cadre du 8e cyclothon Roulez pour vaincre la SLA.

Depuis la création du trophée en 2013, année du décès du bénévole de longue date au hockey et ancien conseiller municipal sabinois, les Pédaleux à Bob Michaud sont invaincus. Et ils sont déterminés à le demeurer. Pour ce faire, ils doivent récolter la plus grande somme possible en vue de l'événement qui se déroulera au Château Bromont.

Une compétition amicale que la famille de Robert Michaud voit d'un bon oeil puisqu'elle contribue à une cause qui lui est très chère. «L'an passé, on était deux équipes nez à nez. Normalement, les dons s'arrêtent le samedi soir, mais là, on voyait les enchères monter en direct!» se souvient Ann-Liese, l'une de ses filles.

Énergie contagieuse

Pour une quatrième année consécutive, toute la famille s'implique pour la cause: la veuve de Robert, Pierrette, les quatre enfants du couple, Philippe, Marie-Pier, Ann-Liese et Claudine, mais aussi des proches, amis, collègues et membres de l'entourage des Michaud. Il se dégage du clan une énergie contagieuse, mise à profit pour la bonne cause maintenant que le combat contre la maladie est terminé.

Ceux qui ne pédaleront pas seront présents à titre de bénévoles et comme «cyclistes virtuels», ce qui leur permet quand même de ramasser des fonds. Des tirages, un tournoi de dek hockey et la vente de billets du Canadien de Montréal font aussi partie des activités de financement organisées par le clan Michaud.

«Certaines familles arrêtent de s'impliquer après le décès de la personne atteinte de la SLA. Ce n'est pas notre cas, au contraire. Robert avait une tête de cochon, mais sa famille aussi!» lance Joanne Michaud-Dinarzo, la soeur de Robert.

Il faut dire que le principal intéressé a tenu à oeuvrer pour la cause jusqu'à la toute fin. «Pour nous, c'est comme une fierté, c'est en souvenir de lui qu'on continue», ajoute sa soeur.

Des souvenirs parfois douloureux, tant la maladie est fulgurante et pénible. Mais une partie du deuil avait été faite au moment de dire un dernier au revoir à Robert. «Mon père est mort deux ans et demi après avoir eu son diagnostic, explique Philippe. On a vécu de petits deuils tout au long, quand son état se détériorait. Le choc a été moins grand, parce qu'on a vécu notre deuil en même temps.»

«C'est pratiquement un soulagement quand c'est fini», renchérit Ann-Liese.

«De l'or en barre»

Chaque jour, le cyclothon propose de nouveaux itinéraires, un parcours régulier d'environ 65 à 70 kilomètres, ou un trajet alternatif de 112 ou de 125 kilomètres. Les plus ambitieux pourront donc relever le défi de pédaler plus de 300 kilomètres en trois jours. La journée du dimanche sera enrichie par des activités familiales avec jeux et animations.

En trois ans, les Pédaleux à Bob Michaud ont amassé pas moins de 140 000 $ pour la cause, une fierté pour les gardiens du trophée Bob Michaud, devenus au fil des années de véritables ambassadeurs pour la cause. «Eux, c'est de l'or en barre!», lancera à la blague Mélodie Prince, coordonnatrice aux activités de financement de la Société SLA du Québec.

Depuis ses débuts, en 2008, le cyclothon a permis de récolter 1,1 million de dollars. Pas mal, quand on sait que la première mouture de l'événement ne regroupait que six cyclistes.

Pour cette huitième année, on en attend plus ou moins 150 à Bromont au cours de la fin de semaine prochaine, pour un objectif de 230 000 $, qui était presque à moitié atteint hier, en fin de journée. Qui sait si ces sommes ne serviront pas un jour à réaliser le souhait de la famille Michaud, qui espère voir naître dans la région une maison de répit pour les aidants des personnes atteintes de la SLA?

On peut faire un don aux Pédaleux à Bob Michaud à l'adresse http://tinyurl.com/pedaleux

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer