Méga show extérieur du FICG: 30 succès, 14 voix

Le couple Janvier-Breau, photographié ici lors du dévoilement... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Le couple Janvier-Breau, photographié ici lors du dévoilement de la programmation du FICG, s'occupe de la mise en scène et de l'animation du spectacle, en plus d'interpréter quelques chansons.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Le 27 août ne sera pas un jeudi ordinaire à Granby. Ce soir-là, une flopée d'artistes connus défileront sur la grande scène du parc Daniel-Johnson en marge du Festival de la chanson. Le clou de la soirée: le grand spectacle 30 succès, 14 voix, la plus grosse production originale de l'histoire du Festival.

Pour Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau, à qui on a confié l'animation et la mise en scène, le gros du travail est complété. L'étape la plus compliquée, affirme Marie-Ève, a été celle de la recherche. Il leur a fallu aller puiser dans tous les hits qui ont marqué le Québec des dernières décennies.

«Notre critère numéro 1, c'était que les gens connaissent les chansons et qu'ils puissent les fredonner. Les chansons sont maintenant choisies. Reste à écrire nos textes de présentation. Les répétitions se tiendront les 23 et 24 août à Montréal.»

Oui à Montréal, car réunir simultanément autant de voix - 14 comme l'indique le nom du spectacle - n'est pas chose aisée. Cette grande soirée mettra notamment en vedette Marc Hervieux, Brigitte Boisjoli et Alex Nevsky, accompagnés d'autres chanteurs bien connus au Québec.

«Pierre Fortier, du Festival de la chanson, nous a fait plusieurs suggestions, et on a complété la liste avec quelques amis comme Marc et Brigitte», raconte Marie-Ève. Elle et son chum joindront aussi leurs voix, en solo, en duo et collectivement.

Sur scène, chaque interprète chantera au moins deux chansons. «On est habitués aux shows de groupe et on souhaite créer une belle unité. La porte est ouverte s'ils veulent participer à plein de chansons.»

Dans ce spectacle de deux heures, la musique prendra donc toute la place. «On ne révolutionne rien, c'est un enchaînement de chansons très connues des années 60 à aujourd'hui. C'est beaucoup de travail, mais la structure est déjà établie. Jean-François et moi, on vient ajouter notre touche.»

Il y aura un peu d'improvisation «planifiée», dit Marie-Ève, mais beaucoup d'attention sera accordée à l'enchaînement des chansons. «On a plusieurs ballades, alors le choix est important pour insuffler une belle énergie au spectacle.»

La direction musicale de 30 succès, 14 voix a été confiée au Granbyen d'origine Toyo, avec qui Marie-Ève travaille régulièrement depuis son adolescence. Accompagnée de musiciens qui font presque partie de la famille, Marie-Ève se sentira comme un poisson dans l'eau. «Disons qu'on est en terrain connu!»

Choix des chansons

Quand on lui fait remarquer que les Paul Piché, Gilles Vigneault et Beau Dommage de ce monde n'apparaissent pas sur la liste des chansons, Marie-Ève précise que le répertoire a été méticuleusement choisi. «On avait des pages et des pages de chansons. Ce sont des pièces qui ont marqué les époques. Elles ont toutes été des #1 au palmarès. Il fallait aussi faire les bons matchs entre les chansons et les artistes pour rendre ces mariages intéressants et surprenants.»

«Il a fallu faire des deuils, mais je ne pense pas que les gens seront déçus», assure-t-elle.

Son incontournable: «Un peu plus haut. Il y a tellement d'émotions dans cette chanson-là... Jean-François, lui, avait plus un penchant vers le rétro. C'est lui qui tenait à avoir Do Wha Diddy!»

Marie-Ève croise maintenant les doigts pour que la journée - un jeudi - et l'heure - 21h - ne retiennent pas les Granbyens à la maison. «J'espère qu'on va attirer plein de monde, car ça s'adresse à tout le monde. C'est un show unique qui ne reviendra pas. Et avant la rentrée de septembre, ce sera un des derniers partys pour se coucher tard!»

30 succès, 14 voix sera précédé, à 19h30, du groupe français La Maison Tellier, qui offrira un mélange de folk, de country et de chanson française.

La soirée aura lieu même en cas de pluie. C'est gratuit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer