• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > Quinze wagons déraillent à Farnham : le maire Josef Hüsler déplore ne pas avoir été avisé de la... 

Quinze wagons déraillent à Farnham : le maire Josef Hüsler déplore ne pas avoir été avisé de la situation

Quinze wagons ont déraillé sur une voie d'évitement... (photo Janick Marois)

Agrandir

Quinze wagons ont déraillé sur une voie d'évitement à la gare de triage de Farnham, lundi soir. De la machinerie lourde a été mise à contribution pour replacer une partie du convoi sur les rails.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Farnham) Quinze wagons ont déraillé sur les rails exploités par la compagnie Central Maine&Québec à Farnham, lundi soir, dans la gare de triage. L'incident n'a fait aucun blessé. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada enquête. Le maire de Farnham déplore ne pas avoir été avisé de la situation.

Le déraillement est survenu sur le coup de 22 h 24 sur la voie d'évitement qui longe la rue St-Joseph. «Les wagons numéro huit à 22 ont déraillé», explique Julie Leroux, porte-parole du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST).

Les wagons, qui étaient tous vides lors du déraillement, se sont retrouvés penchés sur le côté, mais ne se sont pas renversés. Les autorités ne rapportent aucun blessé. Un enquêteur du BST a été dépêché sur place pour faire la lumière sur cet incident. La cause du déraillement n'était toujours pas déterminée, hier.

Une grue et des pelles mécaniques ont été observées sur le site, hier matin. La machinerie était sur place pour redresser les wagons afin de les remettre sur rails. Le secteur où le déraillement est survenu dans la gare de triage n'a pas perturbé la circulation automobile dans la municipalité de Farnham.

La Voix de l'Est s'est présentée dans les locaux de l'entreprise, rue Victoria. Un employé présent dans le bureau a fait savoir qu'il ne donnerait aucune information en précisant «qu'un représentant» était attendu sur place. Il a simplement pris la carte d'affaires de l'auteure de ces lignes en précisant qu'on nous rappellerait. Aucun représentant n'a toutefois rappelé le journal, hier.

Le maire mécontent

Le maire de Farnham, Josef Hüsler, et les membres de la direction de la municipalité n'avaient pas été avisés du déraillement, hier matin. À leur arrivée au bureau, ils ont multiplié les appels pour obtenir des informations auprès de la Central Maine&Québec. En fin d'après-midi, ils n'étaient toujours pas parvenus à leur parler, déplore M. Hüsler.

«Ils n'ont jamais communiqué avec nous, dit-il. On n'a pas de nouvelles. Quand on parle de chemin de fer, même quand les wagons sont vides, on devrait nous avertir et on ne l'a pas fait.»

En cas de déraillement ou lorsqu'une situation peut affecter la sécurité publique ou civile, la municipalité doit en être avisée selon le maire, ce qui n'a pas été le cas.

«Ce n'est pas parce qu'on veut repartir une guerre avec le chemin de fer. Ils ont investi beaucoup d'argent et ils veulent bien faire, mais je trouve que c'est une lacune à corriger dans les plus brefs délais. Les wagons sont vides, mais ce n'est pas une excuse. Ça peut arriver quand les wagons sont pleins. Là, c'est dans la gare de triage, mais ça pourrait être n'importe où. C'est juste le principe. Ce serait juste normal.»

Le maire a fait savoir que l'entreprise a investi environ 10 millions de dollars sur les rails. «Mais probablement que ce n'est pas suffisant, ajoute-t-il. Si je comprends bien, on va en élections. Est-ce qu'on devrait sensibiliser nos futurs députés que le chemin de fer du côté de la Rive-Sud, ça prendrait beaucoup d'amélioration, un investissement majeur pour vraiment mettre ça à jour? Un accident, ça peut arriver, mais je pense que c'est mieux de prévenir que de guérir.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer