Lac-Brome : le puits Jolibourg de retour en fonction

«Ce n'est pas parce que nous avons beaucoup... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«Ce n'est pas parce que nous avons beaucoup d'eau en réserve qu'on peut se permettre de la gaspiller. Il faut encore faire attention. C'est une ressource précieuse», tient à souligner le maire suppléant Lee Patterson.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) Bonne nouvelle pour les gens de Lac-Brome: les problèmes d'eau de la municipalité sont en grande partie réglés grâce au retour en fonction du puits Jolibourg, fermé depuis décembre 2013.

La problématique d'eau de la municipalité ne date pas d'hier. Lac-Brome a souvent été obligée d'émettre des avis de restriction et d'ébullition d'eau. Le retour en fonction du puits Jolibourg est «un grand pas vers la résolution du problème», confirme le maire suppléant, Lee Patterson.

On se rappellera qu'en décembre 2013, des coliformes fécaux avaient été découverts dans le puits. Lac-Brome avait alors deux choix, rappelle Lee Patterson, «fermer le puits ou forcer la population à faire bouillir son eau». Pour éviter des désagréments aux citoyens, la Ville a alors décidé de fermer préventivement, le temps de régler le problème. Un avis d'ébullition d'eau a tout de même été en vigueur durant plus de deux mois, le temps de faire toutes les vérifications nécessaires.

Lors du dernier conseil municipal de Lac-Brome, le 3 août, le maire suppléant Lee Patterson a annoncé que le puits Jolibourg était de nouveau fonctionnel, ce qui a accru de 20 % la production d'eau potable de la municipalité.

Le puits a dû passer une batterie de tests du ministère de l'Environnement pour s'assurer que celui-ci remplisse toutes les normes. «Grâce à son retour, les administrateurs seront moins sur le qui-vive quant au niveau des réserves d'eau», se réjouit M. Patterson, en précisant que le puits Jolibourg devient désormais une meilleure police d'assurance pour Lac-Brome, «en cas de feu ou de bris d'[aqueduc]».

Le maire suppléant a expliqué qu'un dispositif relié à des pompes permet d'alimenter cette réserve et que lorsqu'un certain niveau est atteint, ce mécanisme s'arrête. «Mais sans Jolibourg, les pompes fonctionnaient nuit et jour. Depuis son retour, on remarque que la nuit, ça s'arrête», ajoute-t-il.

Le puits Jolibourg est maintenant équipé d'un nouveau système de chloration qui a reçu la certification du ministère de l'Environnement et possède une capacité de 568 litres à la minute.

La Grande galerie d'infiltration

La Grande galerie d'infiltration, une nouvelle source d'eau pour la Ville, devrait également être mise en service d'ici la fin de l'automne. Lac-Brome attend de nouveau le feu vert du Ministère pour aller de l'avant.

«Ce n'est pas parce que Jolibourg revient en fonction que nous arrêtons de travailler pour autant. Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles sources d'eau pour en faire des puits, pour améliorer notre capacité d'eau», indique Lee Patterson.

La Ville de Lac-Brome invite par contre ses citoyens à faire preuve de prudence. «Ce n'est pas parce que nous avons beaucoup d'eau en réserve qu'on peut se permettre de la gaspiller. Il faut encore faire attention. C'est une ressource précieuse», tient-il à souligner, en ajoutant que l'atteinte des objectifs d'économie fixés par la Stratégie québécoise d'économie de l'eau potable est importante.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer