Un festival unique en son genre

Des lanternes ont éclairé les sentiers, ce qui... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Des lanternes ont éclairé les sentiers, ce qui a contribué à rendre l'ambiance encore meilleure, faisant presque sentir les festivaliers dans une autre époque, par moment.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Antoine Lacroix
La Voix de l'Est

Le festival de La Grosse Lanterne possède une saveur unique. En plein milieu de la forêt sur un site enchanteur, des produits locaux en vente dans des camions de cuisine de rue, une plaine sur le bord d'une rivière pour camper, des artistes de qualité: tous les atouts sont réunis pour permettre aux festivaliers de passer un excellent week-end.

«Le but est de faire un festival avec une raison d'être. Les gens se retrouvent au beau milieu de la nature et c'est apprécié. [...] On veut vraiment créer une belle ambiance. Tout le monde est là pour s'amuser, c'est vraiment beau à voir», explique Yanick Masse de Bonsound, un organisateur de La Grosse Lanterne.

Environ 1000 personnes ont foulé le terrain de grandeur nature qui a servi pour l'événement, ce «qui est très satisfait pour une deuxième édition et meilleur que l'an dernier», selon M. Masse.

Le festival peut se targuer de respecter l'environnement. Une équipe verte est présente sur le site, afin d'aider et de veiller à ce que les gens jettent leurs mégots de cigarette et mettent leurs détritus au bon endroit, soit la poubelle, le recyclage ou le compost. Également, l'éclairage utilisé est un équipement à faible consommation d'énergie.

Également, des producteurs locaux, les Jardins du Lac, la boucherie Coutu et frères et Pops Art, ont vendu leurs produits tout au long du week-end. Également présents, deux camions de cuisine de rue ont également fait le bonheur des festivaliers.

Les amateurs de musique ont eu l'occasion de camper sur le bord d'une rivière paisible, «ce qui amène de bons commentaires et qui est apprécié par tous», indique Yanick Masse.

Des lanternes ont éclairé les sentiers, ce qui a contribué à rendre l'ambiance encore meilleure, faisant presque sentir les festivaliers dans une autre époque, par moment.

Des artistes variés

«On veut amener des artistes d'un peu tous les styles et qui peuvent quand même rejoindre pas mal tout le monde», résume Yanick Masse. En effet, toutes les catégories d'âge ont été vues à La Grosse Lanterne, en passant par des enfants très jeunes, jusqu'à des personnes plus âgées.

«Évidemment, on est très content d'avoir pu convaincre Malajube, ça donne une belle visibilité puisque c'est leur seul show de l'été. Mais, on a quand même une très belle brochette d'artistes. On voulait faire fitter des gens qui se connaissent et qui s'entendent bien», explique l'organisateur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer