Ventes résidentielles et construction en baisse à Granby

L'industrie de la construction a fléchi à Granby,... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

L'industrie de la construction a fléchi à Granby, selon les statistiques de construction de mi-année du service d'urbanisme.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Dynamique depuis plusieurs années, l'industrie de la construction présente des signes de ralentissement à Granby, selon les statistiques de mi-année du service d'urbanisme. Et le marché immobilier suit la même tangente. Les ventes résidentielles sont en baisse au deuxième trimestre, révèle la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Au 30 juin 2015, 181 permis ont été délivrés pour de nouvelles constructions, alors que ce chiffre a grimpé à 211 à pareille date en 2014. Au total, 415 unités de logement ont été ajoutées en 2014. «Bon an, mal an, on tourne autour de 400, 450 nouvelles unités de logement. Mais je serais étonné qu'on atteigne ça cette année», a souligné le directeur du service d'urbanisme à la Ville, Dominique Desmet.

À ses yeux, il y a effectivement une baisse dans le secteur de la construction. Mais elle n'est pas «drastique» ni «marquée». «Je ne peux pas dire que ça s'est effondré. Il faudra voir ce que ça donne à la fin de l'année», fait-il valoir.

Selon M. Desmet, l'analyse plus pointue des statistiques tendrait par ailleurs à démontrer «une migration des permis de construction vers les permis de transformation et de rénovation». Car, bien qu'il soit légèrement en baisse, le nombre total de permis émis après les six premiers mois de 2015 se maintient comparé à l'année précédente. Au 30 juin 2015, 1551 permis ont été délivrés, contrairement à 1629 à la même période en 2014.

Même tendance pour la valeur cumulative des travaux déclarés pour les permis et certificats émis. Elle a atteint 49,5 millions$ après les six premiers mois de 2015, comparativement à 52,2 millions$ à la mi-année 2014.

Allégement

Depuis 2007, le nombre total de permis émis au cours d'une année n'a été en deçà de 400 nouvelles unités de logement qu'à deux reprises: en 2011 (348 unités) et en 2013 (313 unités). La valeur des investissements totaux annuels est généralement supérieure à 100 millions$.

Les plus récentes statistiques du service d'urbanisme n'inquiètent pas outre mesure le maire, Pascal Bonin. «On est techniquement entrés en récession. C'est normal qu'on suive un peu le pas. Mais quand je regarde les chiffres et que je me compare avec mes collègues ailleurs au Québec, je nous considère comme extrêmement chanceux. L'économie de Granby se maintient», affirme-t-il. Selon lui, la croissance économique de la ville a atteint 5,5% en 2014.

Le maire croit cependant que le conseil municipal aura un rôle à jouer à l'automne «pour faciliter la vie des commerçants et des industriels» en cette période plus difficile. «On devra faire en sorte d'avoir des allégements au niveau de l'urbanisme. Je pense entre autres à l'affichage et à d'autres règlements», dit Pascal Bonin.

Ce dernier affirme néanmoins être réaliste. «Maintenir une croissance de 5,5% en récession, ça prend un coup de magicien», croit-il.

Dans les circonstances, il importe, selon le maire, «de garder la tête au positif et de continuer à progresser». Et à cet effet, Granby «continuera à jouer son rôle de locomotive dans la région», déclare Pascal Bonin.

Recul des ventes

Du côté de l'immobilier, le portrait est similaire. Les 224 ventes résidentielles réalisées dans l'agglomération de Granby au deuxième trimestre 2015 représentent une diminution - la deuxième consécutive - de 6% par rapport à la même période l'an dernier, selon les statistiques de la Chambre immobilière de la Haute-Yamaska, établies d'après la base de données provinciale Centris.

«Le marché résidentiel de l'agglomération de Granby a évolué à contresens de celui de la province, alors que les ventes ont plutôt augmenté de 9% dans l'ensemble du Québec au deuxième trimestre de 2015», a cependant souligné par voie de communiqué le directeur du service Analyse du marché de la Fédération des chambres immobilières du Québec, Paul Cardinal. «Seul le secteur de Bromont a enregistré de bons résultats, le nombre de transactions étant passé de 33 au deuxième trimestre de l'an dernier à 45 au deuxième trimestre de cette année», ajoute-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer