Cowansville : une élue conteste l'embauche d'un cadre

«Ç'a été de belles années. On a travaillé... (photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«Ç'a été de belles années. On a travaillé de beaux projets. Je suis content d'avoir travaillé pour les citoyens», a affirmé Jean-François Daigle. Le directeur du service de l'aménagement urbain et de l'environnement prendra sa retraite demain, après 32 ans de service à la Ville de Cowansville.

photo Alain Dion, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) L'embauche d'un nouveau directeur du service de l'aménagement urbain et de l'environnement à Cowansville n'a pas été avalisée à l'unanimité par le conseil municipal. La conseillère Corinne Labbé s'est prononcée contre le choix d'Olivier Ricard pour occuper ce poste, jugeant que le jeune urbaniste n'avait pas assez d'expérience.

En assemblée lundi, Mme Labbé a souligné que l'appel de candidatures pour trouver un successeur à Jean-François Daigle stipulait que les candidats devaient compter un minimum de cinq ans d'expérience à titre d'urbaniste pour postuler. M. Ricard travaille en tant qu'urbaniste depuis moins longtemps, a-t-elle indiqué. La fonction est lourde de responsabilités et névralgique pour le développement de la municipalité, a-t-elle expliqué en substance. Le responsable de l'urbanisme de la Ville doit être assez solide pour côtoyer les promoteurs, pense-t-elle. «Ils ont des ambitions et de l'expérience», a-t-elle dit de ceux-ci.

Mme Labbé se dit convaincue que M. Ricard est un bon urbaniste, mais elle ne croit pas qu'il soit prêt à assumer autant de responsabilités.

Le maire Arthur Fauteux a reconnu que M. Ricard ne comptait pas beaucoup d'années d'expérience. Il croit, cela dit, que le jeune homme fera un très bon directeur de l'urbanisme, citant l'avis notamment d'un urbaniste-conseil de la firme BC2 appelé à épauler les membres du comité de sélection.

Le curriculum vitae de M. Ricard est impressionnant, malgré son jeune âge, a dit M. Fauteux. Il a étudié à l'étranger, fait un stage à Bromont et travaille en tant qu'urbaniste à la Ville de Magog, d'énumérer le maire. Il pourra par ailleurs compter sur l'aide de Jean-François Vachon, directeur de l'urbanisme à Bromont. «M. Vachon est son mentor», a-t-il dit.

Le nouveau directeur du service de l'aménagement urbain et de l'environnement prendra part à des sessions de formation tous les vendredis avec la firme BC2. «On prend les moyens pour bien l'encadrer», a assuré M. Fauteux.

Au total, la Ville a reçu 54 candidatures pour le poste. Parmi celles-ci, le comité de sélection a convoqué six personnes en entrevue. Deux candidats ont été sélectionnés. Un d'eux s'est cependant désisté parce qu'il n'acceptait pas l'offre salariale de la municipalité.

M. Ricard entrera en poste vendredi.

Ce n'est pas la première fois que Mme Labbé vote contre l'embauche d'un employé cadre. En janvier, la conseillère du quartier de Ruiter s'était opposée à ce que Me Stéphanie Desraspe devienne la nouvelle greffière de la municipalité. Par son geste, elle remettait en question les salaires versés aux employés-cadres. Ils sont trop élevés pour une ville de la taille de Cowansville, faisait-elle valoir.

Les autres membres du conseil ont voté pour que Me Desraspe obtienne le poste.

Départ de Jean-François Daigle

Directeur du service de l'aménagement urbain et de l'environnement à la Ville de Cowansville depuis 1992, M. Daigle partira à la retraite demain. Il est à l'emploi de la Ville depuis 1983. «Ç'a été de belles années. On a travaillé de beaux projets. Je suis content d'avoir travaillé pour les citoyens», a-t-il dit lundi en entrevue en marge de l'assemblée du conseil.

Cowansvillois d'origine, M. Daigle a amorcé sa carrière à la Ville de Granby en 1979. Il y a travaillé en tant qu'inspecteur municipal jusqu'en 1983 avant de poursuivre sa carrière à la Ville de Cowansville.

Invité à commenter le travail de M. Daigle, le maire Fauteux s'est dit heureux d'avoir pu le compter pendant autant d'années dans les rangs de la Ville. Il a parlé de son professionnalisme, de son sens de l'organisation et de son désir de faire les choses correctement. «C'est toute une contribution qu'il a apportée à la Ville. Et il l'a fait à des époques où ce n'était pas facile, l'urbanisme. Les enjeux n'ont jamais été aussi pointus pour l'aménagement des villes», a-t-il dit. «Quand M. Daigle nous présentait quelque chose, c'était à l'échelle, sur la coche.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer