Le ministre Poëti se déplace à Granby

Le maire de Granby, Pascal Bonin, a rencontré... (photo fournie par la ville de Granby)

Agrandir

Le maire de Granby, Pascal Bonin, a rencontré le ministre des Transports, Robert Poëti, hier à l'emplacement du carrefour giratoire souhaité, soit à l'angle du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille.

photo fournie par la ville de Granby

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le dossier du carrefour giratoire réclamé par la ville de Granby à l'angle du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille a fait un bon bout de chemin hier. Le ministre des Transports, Robert Poëti, s'est déplacé à Granby pour rencontrer le maire, Pascal Bonin.

La rencontre s'est étirée sur deux heures, selon Pascal Bonin. Elle s'est déroulée, en bonne partie à l'hôtel de ville, au lendemain d'une sortie médiatique effectuée par le maire et le député de Granby, François Bonnardel. Le duo est revenu à la charge pour réclamer la participation financière du ministère des Transports du Québec (MTQ) dans l'aménagement de cette infrastructure routière. Infrastructure essentielle pour la sécurité des automobilistes, ont fait valoir Pascal Bonin et François Bonnardel.

Selon Pascal Bonin, Robert Poëti a momentanément pris une pause de ses vacances pour venir le rencontrer. Lundi, le maire avait dénoncé son incapacité à obtenir un rendez-vous avec le ministre.

«Je lui lève mon chapeau. Je dois avouer et dire que c'est le ministre le plus disponible que j'ai vu», a commenté hier le maire, au terme de sa rencontre.

«Nous avons eu une belle discussion et le ministre a fait preuve d'ouverture. J'ai eu la chance de lui expliquer le dossier en long et en large», se réjouit Pascal Bonin.

Sur place

Question de visualiser les lieux, le maire et le ministre se sont même déplacés à l'intersection jugée problématique par l'administration municipale depuis de nombreuses années.

Pascal Bonin affirme que deux scénarios financiers ont été présentés par la Ville pour l'aménagement du carrefour giratoire dont les coûts totaux sont estimés à 6 millions $. «Il y a deux offres sur la table. Laquelle le ministre va choisir et quelle solution il va retenir, je lui laisse ça. C'est son travail. Je cherchais un partenaire et j'en ai trouvé un avec beaucoup d'écoute auprès de M. Poëti», laisse-t-il tomber.

Le maire affirme qu'aucune promesse n'a été faite et qu'aucun échéancier n'a été avancé par le ministre des Transports. Mais il dit être convaincu «que le dossier va se régler dans les prochains mois». «On progresse dans un dossier quand on peut rencontrer un ministre», fait-il valoir. 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer