• La Voix de l'Est > 
  • Actualités 
  • > L'aide de Québec de nouveau réclamée pour l'aménagement d'un deuxième carrefour giratoire,... 

L'aide de Québec de nouveau réclamée pour l'aménagement d'un deuxième carrefour giratoire, boulevard Pierre-Laporte

«Est-ce qu'il y a une âme à Granby... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

«Est-ce qu'il y a une âme à Granby qui pense que l'angle du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille (photo) n'est pas dangereux?», questionne le maire Bonin.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

Une question de sécurité

 

L'aide de Québec de nouveau réclamée pour l'aménagement d'un deuxième carrefour giratoire, boulevard Pierre Laporte

 

Marie-France Létourneau

marie-france.letourneau@lavoixdelest.ca

GRANBY - Les bouchons monstres créés sur l'autoroute 10 par les travaux de réfection et les visiteurs du Zoo. Les nombreux événements estivaux qui densifient la circulation automobile dans et autour de Granby. Il n'en fallait pas plus pour que le maire, Pascal Bonin, et le député de Granby, François Bonnardel, reviennent à la charge pour réclamer la participation du ministère des Transports du Québec (MTQ) pour l'aménagement d'un carrefour giratoire à l'angle du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille.

Les travaux réalisés actuellement sur l'autoroute des Cantons-de-l'Est à Saint-Alphonse-de-Granby étaient prévus, a reconnu hier le député Bonnardel. «Il fallait les faire», dit-il. Mais il demeure préoccupé par la sécurité des automobilistes. Car le flot de circulation est appelé à augmenter. «Il y a 600 000 personnes qui viennent au Zoo, observe-t-il. Et il va y avoir les Jeux équestres mondiaux en 2018 à Bromont.»

«Granby a connu l'une des plus fortes croissances démographiques au Canada dans les 10 dernières années. Mais rien n'a changé au niveau des infrastructures (routières). On est pourtant un pôle régional, une destination touristique», a pour sa part fait valoir Pascal Bonin.

Ce n'est pas la première fois que le maire et le député de Granby unissent leur voix pour réclamer la participation du MTQ pour l'aménagement d'un deuxième carrefour giratoire, boulevard Pierre-Laporte, cette fois-ci à l'angle de la rue Robitaille. C'est une question de sécurité, clament-ils. Si le concept lui-même de l'aménagement a reçu l'aval du MTQ, la question de son financement demeure entière, alors que la facture a été estimée à 6 millions$.

Viendra ou pas?

La Ville est prête à assumer 50 % des coûts. Mais le MTQ ne s'est pas engagé à assumer l'autre part, même si la route est sous sa responsabilité. Cela pourrait-il changer? Le ministre des Transports, Robert Poëti, a, semble-t-il, affirmé à François Bonnardel son intention de passer à Granby au cours de l'été pour annoncer une contribution du MTQ au projet.

Le maire Bonin, lui, souhaite plus que jamais rencontrer le ministre. «J'ai demandé une rencontre avec M. Poëti depuis un certain temps et je suis incapable de le voir. Le maire de la 15e ville au Québec est incapable de rencontrer le ministre des Transports», dit-il.

Pascal Bonin va même plus loin. «Les fonctionnaires-dieux à Québec, il faut que ça finisse. J'aimerais que le ministre montre que c'est lui le boss et qu'il agisse. Est-ce qu'il y a une âme à Granby qui pense que l'angle du boulevard Pierre-Laporte et de la rue Robitaille n'est pas dangereux? Pourquoi il y a un fonctionnaire à Québec qui a décidé que ça ne l'est pas?», laisse-t-il tomber.

Sablier

Le temps presse, selon Pascal Bonin. Oui, les Jeux équestres se tiendront en 2018 à Bromont. Mais le développement commercial des terres Miner doit aussi prendre son envol et le développement résidentiel se poursuit dans le secteur. Et l'école primaire Eurêka est déjà là. «Le sablier est déjà à l'envers», lance le maire.

François Bonnardel dit pour sa part attendre un retour d'appel du ministre des Transports. «Est-ce qu'on va le voir en août ou en septembre? Je reste confiant qu'on va avoir de l'aide», dit-il, d'autant plus que ce projet d'infrastructures routières est le seul déposé par la ville au MTQ.

Le maire et le député affirment avoir rencontré de nombreuses personnes le week-end dernier, autant aux Voitures anciennes de Granby qu'aux Couleurs urbaines. «Les gens nous ont tous dit qu'on a une belle ville. Mais que ce n'est pas facile d'y rentrer», dit le maire Bonin.

Le député de Granby n'est pas prêt non plus à lâcher le morceau. «Il ne faut pas que ça soit un jeu de négociation entre le centre aquatique (autre projet de la Ville) et le carrefour giratoire. Si on tombe là-dedans, ils vont me trouver sur leur chemin. Ce sont deux enveloppes différentes», dit François Bonnardel.

Ce dernier affirme par ailleurs attendre le dépôt d'un rapport du MTQ sur l'établissement d'un lien routier entre la frontière américaine et Drummondville, qui pourrait transiter par Granby. Le dossier n'est pas nouveau, mais l'élargissement de la route 139, autre importante porte d'entrée de la ville, pourrait être envisagé dans ce cadre, dit-il.

Il a été impossible hier d'obtenir les commentaires du MTQ.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer