Une scène inhumaine

Deux chevaux ont été retrouvés morts dans un... (photo tirée de Facebook)

Agrandir

Deux chevaux ont été retrouvés morts dans un boisé de la route 222 dans le Canton de Roxton, dimanche. L'un d'eux avait un trou dans le crâne, ce qui laisse croire au propriétaire que ses animaux ont été abattus.

photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Canton de Roxton) «Ça ne se fait pas. Je ne comprends pas. Je comprends juste pas», laisse tomber un citoyen du Canton de Roxton dont les deux chevaux auraient, selon toute vraisemblance, été abattus. Après s'être échappés de leur enclos il y a trois semaines, ils ont été retrouvés attachés à un arbre. Morts.

Leur propriétaire, qui a préféré conserver l'anonymat, n'est pas tendre à l'endroit de la personne qui pourrait avoir posé ce geste. «C'est un ostie de sans-coeur», a-t-il lancé en entrevue téléphonique avec La Voix de l'Est, hier après-midi.

Ses deux chevaux âgés d'une dizaine d'années, Ruby et Shelsy, se sont sauvés de leur enclos aménagé sur son terrain de la route 222, dans la nuit du 6 juillet dernier. À ce moment-là, des policiers ont réussi à les rattraper et à les attacher à un arbre, le temps de retrouver leur propriétaire.

Mais lorsque ce dernier s'est rendu sur place pour les récupérer, les chevaux avaient brisé leur corde et avaient de nouveau disparu dans le secteur boisé.

«Il y a sept ou dix jours, je suis allé sur mes terres et j'ai vu des traces de chevaux un peu partout. On a recommencé à suivre les traces. Et j'y suis retourné hier (dimanche) matin. On est allés voir, on a fouillé. Les traces étaient plutôt fraîches, j'avais encore espoir qu'ils seraient encore en vie», raconte le père de famille, précisant qu'il possédait ces animaux pour sa fille.

Coups de feu

Lorsque son voisin, qui a participé aux recherches, l'a appelé plus tard le même jour, les nouvelles n'étaient pas bonnes. Ses chevaux de race Paint Horse et Paint Appaloosa avaient été retrouvés morts dans le bois, à moins d'un kilomètre de son terrain.

 Et la scène qui s'offrait à ses yeux était inhumaine.

«Les chevaux étaient attachés à un arbre. Il y en a un qui n'avait plus de tête et qui était en état de décomposition sévère et l'autre avait deux ou trois jours de décomposition», décrit-il.

Le Roxtonais croit dur comme fer que les bêtes ont été abattues. «On regarde le crâne et il y a un trou. Ça ressemble à ça», dit-il sans la moindre hésitation. Des coups de feu auraient par ailleurs été entendus plus tôt la semaine dernière, ajoute-t-il.

Cette triste histoire a suscité beaucoup de réactions sur les médias sociaux. La photo de la carcasse attachée à un arbre publiée sur la page Facebook Blacklist pour animaux de compagnie a été partagée à plus de 400 reprises. Une pluie de commentaires accompagnait également la publication.

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête pour une affaire de cruauté envers les animaux. Des témoins doivent être interrogés aujourd'hui par les policiers.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer