Belt-Tech : un premier contrat avec Audi

Belt-Tech fabrique plus de 60 millions de mètres... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Belt-Tech fabrique plus de 60 millions de mètres de ceinture de sécurité par année.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
La Voix de l'Est

(Granby) L'entreprise granbyenne spécialisée en ceintures de sécurité Belt-Tech a réussi à faire approuver son produit par le constructeur d'automobiles de luxe allemand Audi, a appris La Voix de l'Est.

«Pour l'instant, le contrat ne vise qu'une plateforme, soit celle de la Audi Q5. Également, il faut préciser que ce seront seulement les Q5 d'Amérique du Nord qui auront notre ceinture de sécurité», a précisé hier en entrevue la vice-présidente aux opérations chez Belt-Tech, Sylvie Nerbonne.

L'entreprise, qui fabrique plus de 60 millions de mètres de ceinture de sécurité par année, a dû passer une quarantaine de tests de toutes sortes avant de recevoir le sceau d'approbation du constructeur automobile. Les contrôles ont servi à s'assurer que le produit répond aux normes d'Audi.

Le contrat débute en février 2016, mais d'ici là, Belt-Tech devra tout de même produire environ 20 000 mètres de ceinture pour le constructeur allemand.

La valeur monétaire du contrat n'a pas été divulguée et ne le sera pas, mais «ce n'est pas très élevé», a précisé Mme Nerbonne, en ajoutant que l'entreprise a des ententes bien plus importantes. «Par contre, c'est certain que dans le futur ça peut mener à un contrat plus large avec eux, on ne sait jamais», a-t-elle nuancé.

«C'est déjà bon qu'ils aient approuvé notre produit», dit-elle.

Le dossier se travaille en coulisses depuis près d'un an et demi. L'entente a été signée dernièrement. Le fournisseur de ceintures de sécurité précédent pour Audi était européen.

Belt-Tech à travers le monde

L'entreprise Belt-Tech est reconnue partout dans le monde. Ses ceintures de sécurité se retrouvent dans la plupart des voitures des grands fabricants. En fait, ses produits ont été approuvés par une douzaine de constructeurs de véhicules comme Maserati, Ferrari, Mercedes-Benz, Honda, Toyota, Mazda, entre autres. «Mais la majeure partie de notre production est pour Ford, GM, Chrysler», a souligné Sylvie Nerbonne.

L'usine située rue Dorchester est un chef de file dans son industrie. La quasi-totalité des sangles des ceintures de sécurité dans les avions est fabriquée par les bons soins de ses employés.

Belt-Tech emploie 120 personnes. L'entreprise a vu le jour en 1931, sous le nom de Stark Bros Ribbon Corporation. À cette époque, elle fabriquait un ruban léger destiné aux industries de la mode, de la couture et de l'emballage.

C'est seulement en 1946 que les dirigeants se sont tournés vers la fabrication de matériel automobile, sous le nom de Burlington. L'entreprise est devenue LaGran Canada Inc en 1988.

En 2005, les actifs de LaGran Canada sont achetés et Belt-Tech voit le jour.

Les principaux produits fabriqués par Belt-Tech sont des sangles pour divers emplois, comme pour la ceinture automobile, le coussin gonflable (automobile), le parachute militaire, certains harnais de sécurité et des élingues.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer