Une cantine campagnarde unique en son genre

Odette Belley rêvait d'être sa propre patronne depuis... (photo Janick Marois)

Agrandir

Odette Belley rêvait d'être sa propre patronne depuis longtemps. Un beau matin, juste comme ça, l'idée d'ouvrir une cuisine mobile a germé dans l'esprit de celle qui oeuvre dans la restauration depuis l'âge de 19 ans. Sans faire ni une, ni deux, elle a plongé tête première dans l'aventure, accompagnée de sa fille Dominique.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) Après la cuisine de rue, place à la cuisine de rang. Un mouvement qui a pris naissance dans la région, grâce à un tout jeune partenariat qui porte déjà ses fruits.

Dominique Roy rêvait depuis longtemps d'avoir un food truck à l'entrée de son champ. «On en voit beaucoup à Montréal, mais on ne voit pas le champ, juste l'asphalte. Je voulais amener autre chose à Saint-Paul que de la tourtière, des confitures et d'autres produits plus traditionnels», indique le propriétaire de Fruits et légumes des Trinités, à Saint-Paul-d'Abbotsford.

«On cherchait une manière de proposer nos produits autrement, dans un menu santé. On voulait sortir de l'image de la cantine comme quoi c'est seulement du junk food, renchérit son épouse Carline Louis-Charles. Comme jeunes entrepreneurs, il faut être innovateurs.»

De son côté, la Saint-Pienne Odette Belley souhaitait devenir sa propre patronne depuis longtemps. Un beau matin, juste comme ça, l'idée d'ouvrir une cuisine mobile a germé dans l'esprit de celle qui oeuvre dans la restauration depuis l'âge de 19 ans. Sans faire ni une, ni deux, elle a plongé tête première dans l'aventure, accompagnée de sa fille Dominique.

Le duo a acquis un véhicule récréatif qu'il a transformé en véritable cuisine mobile, en famille, parfois à raison de douze heures par jour.

La «Pop Hot Roulante» roule sa bosse depuis juin. En deux mois d'existence à peine, le duo mère-fille, qu'on pourrait facilement prendre pour deux soeurs, réussit à faire suffisamment d'argent pour financer les coûts d'exploitation de l'entreprise sur roues. Le premier dollar gagné est d'ailleurs scotché bien en évidence dans la cuisine, pour la chance.

Le camion fonctionne actuellement avec une génératrice. Ses propriétaires caressent toutefois le rêve de l'équiper de panneaux solaires afin d'être énergiquement autonomes.

Heureux hasard

C'est un peu par hasard que les deux entrepreneurs se sont rencontrés, quand l'agriculteur a croisé la route de la Pop-Hot Roulante dans le stationnement du commerçant Dutailier, à Saint-Pie, où elle s'arrête du mercredi au vendredi. M. Roy n'a pas tardé à faire une alléchante proposition à Mme Belley, qui a aussitôt accepté.

«Quand il est venu nous voir, il avait les yeux pétillants et le sourire fendu jusqu'aux oreilles», se souvient Dominique Belley-Dallaire.

«Il avait trouvé sa bébelle!», blague sa mère.

C'est ainsi que le VR orné d'une binette souriante vient camper à l'entrée du champ tous les samedis et dimanches, et ce, aussi longtemps que ce sera possible. Les fruits et légumes frais nécessaires à la préparation des appétissants plats sont offerts gratuitement à Mme Belley et à sa fille, ce qui limite les pertes. En contrepartie, ces dames se chargent d'attirer une clientèle affamée chez le producteur maraîcher. Un genre de «food troc», quoi...

Les résultats positifs ne se sont pas fait attendre. «Ça fait à peine deux fins de semaine et ça fonctionne déjà super bien, confirme M. Roy. Ça nous a amené beaucoup de monde.»

Il se dégage une aura presque familiale du quatuor, qui cherche à grandir à travers ce partenariat inespéré. «Le contact a été spontané, note Mme Louis-Charles. On a les mêmes valeurs et on est plus forts ensemble.»

Boucler la boucle

Impossible de ne pas saliver en lisant le menu de cette semaine: salade de fenouil et tomate, filet de porc aux pommes, pad thaï, chips de courgettes frites dans le gras de canard - de vrais péchés, si vous voulez l'avis de l'auteure de ces lignes. Outre ces recettes familiales auxquelles on ajoute un ingrédient secret - la créativité -, on retrouve aussi les classiques hot dogs, hamburgers et frites à un prix abordable.

Le tout peut être dégusté à même les tables à pique-nique aménagées sur place tout spécialement pour la cuisine de rang. On peut donc admirer les champs bordés de fleurs où sont cultivés les mêmes fruits et légumes - on en compte une vingtaine de variétés - qui composent les repas.

«C'est comme une boucle, illustre Carline Louis-Charles. Les gens voient où poussent nos produits, ils peuvent les acheter, mais ils peuvent aussi apprendre de nouvelles manières de les cuisiner. Et puis, ça se mange tellement bien!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer