Noël du campeur : toujours aussi populaire

Roger Fullum, Anne Blondin, Michel Vigent et Huguette... (Photo Alain dion)

Agrandir

Roger Fullum, Anne Blondin, Michel Vigent et Huguette Robert mettent la touche finale à l'un des chars allégoriques du défilé de Noël du Camping Mon Repos.

Photo Alain dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marie-Ève Martel</p>
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Si vous apercevez aujourd'hui quelques lutins, la Fée des glaces ou même le père Noël, rassurez-vous: vous n'avez pas attrapé un coup de chaleur. C'est que le Noël du campeur bat son plein dans la région au cours de la fin de semaine.

Tout près d'une trentaine de campings des Cantons-de-l'Est et de la Montérégie ont indiqué tenir des célébrations autour du 25 juillet sur le portail de Camping Québec, festivités auxquelles se prêtent volontiers des milliers de vacanciers, saisonniers ou visiteurs. «Chaque année, le monde embarque toujours autant, les enfants aiment ça et les parents aussi», affirme Katy Dubé, employée de longue date du Camping de l'Estrie, à Shefford.

«C'est toujours fou, croit pour sa part Julie Caron, au camping Mon Repos. Le monde décore, les gens sont excités, autant les visiteurs que les saisonniers!»

La fête serait même plus populaire qu'on le croit. En plein pendant les vacances de la construction, il n'est pas rare que les campings affichent complet à l'occasion de cette célébration. Plusieurs vacanciers ne se rendraient au camping que dans le cadre du Noël en juillet, ont même laissé entendre quelques-uns. «Nous, la Saint-Jean-Baptiste et le Noël du campeur, ce sont nos plus grosses fins de semaine. Les gens réservent à l'avance pour être là», indique Katy Dubé.

Même son de cloche à Ange-Gardien. «D'année en année, les terrains sont réservés de trois à quatre semaines d'avance pour cette fin de semaine là, affirme Mme Caron. On a beaucoup de gens qui viennent visiter les saisonniers expressément pour le Noël du campeur.»

Assumer le «kitsch»...

Tradition en vogue dans les campings depuis un peu plus de 50 ans, le Noël du campeur serait une invention toute montérégienne. C'est au Domaine de Rouville, à Saint-Jean-Baptiste, que l'idée de célébrer Noël en plein été serait née, selon plusieurs sources. «Mais il y a un genre de guerre; ils sont plusieurs à revendiquer la paternité de la fête, c'est un peu comme pour la poutine!» lance à la blague le chroniqueur MC Gilles.

Selon lui, la popularité du Noël du campeur s'explique entre autres par le fait que les participants assument pleinement le «kitsch» de l'événement. «Ce qui est drôle du Noël du campeur, ce sont les anachronismes et le surréalisme de le fêter en plein été. Le gag vient un peu tout seul», explique celui qui a mis sur pied l'an dernier un Noël du campeur en plein centre-ville de Montréal.

Ses incontournables? Un père Noël dans la piscine, un échange de cadeaux rigolo, une parade et des chansons de Noël «qui parlent de neige, à minuit moins cinq».

«Il y a un volet de laisser-aller dans un camping. À mes yeux, c'est un lieu de liberté où les gens ne se jugent pas; on peut être authentiques et avoir du fun. Nécessairement, si tu te costumes ou que tu décores pour Noël en plein mois de juillet, c'est parce que tu ne te prends pas trop au sérieux», ajoute-t-il.

... ou retomber en enfance

De leur côté, plusieurs adeptes du Noël du campeur ne voient rien de «quétaine» à cette fête, qui leur permet plutôt de retrouver leur coeur d'enfant.

«On retourne en enfance en faisant ça, on s'amuse beaucoup», souligne Michel Vigent, qui s'affairait à mettre la touche finale aux chars allégoriques du défilé du Camping Mon Repos.

«Avant de faire ça, je trouvais ça nono et enfantin. Mais maintenant qu'on s'implique, on a hâte d'une année à l'autre! Le coeur est à Noël, on rajeunit!» lance pour sa part Huguette Robert.

Place à l'originalité

Si certaines activités reviennent presque systématiquement dans chaque camping - défilé de nuit, déjeuner du père Noël, arbres de Noël, concours du plus beau terrain décoré -, certains sites innovent et présentent leurs activités originales.

Au Camping Oasis, à Sainte-Cécile-de-Milton, par exemple, la parade nocturne est suivie d'une pièce de théâtre. Les propriétaires distribuent également des cartes de souhaits de Noël aux campeurs, une délicatesse fort appréciée de la clientèle, souligne Nicole Paul, réceptionniste.

Au Camping Mon Repos, la préparation matérielle de la parade commence quelques semaines avant le grand jour, mais le comité organisateur s'y prend très tôt pour être prêt à temps. Recyclage, créativité et bonne humeur sont au rendez-vous dans le garage où sont fabriqués les chars.«On commence à penser à ça un an à l'avance. On échange nos idées, ça devient concret et en juin on commence», fait savoir Anne Blondin.

Pendant ce temps, des campeurs ont pris soin de décorer leur roulotte, hier et aujourd'hui. Une opération qui peut être plus complexe qu'elle en a l'air, puisqu'il faut trouver les décorations de Noël, du papier d'emballage, des costumes de père Noël et des guirlandes... en plein mois de juillet. Les festifs aguerris conservent d'ailleurs une boîte de décorations au camping pendant l'été, histoire d'avoir tout sous la main au moment opportun.

Mais semble-t-il que certains commerces à proximité de campings, bien au fait de cette tradition toute québécoise, remettent sur leurs tablettes quelques articles de saison en pleine canicule!

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer