Fondation de l'Académie de musique Massey-Vanier : les instruments seront vendus

La Fondation de l'Académie de musique Massey-Vanier est... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

La Fondation de l'Académie de musique Massey-Vanier est à couteaux tirés avec la commission scolaire depuis un an. Elle cherche aujourd'hui à vendre ses instruments amassés au fil des années, ce qui soulève du mécontentement.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

Fondation de l'Académie de musique Massey-Vanier

Les instruments seront vendus

 

 

Pascal Faucher

pascal.faucher@lavoixdelest.ca

COWANSVILLE - Après un an de bras de fer avec la commission scolaire du Val-des-Cerfs, la Fondation de l'Académie de musique de l'école secondaire Massey-Vanier entreprend de vendre ses instruments, a appris La Voix de l'Est.

L'initiative est décriée par plusieurs citoyens de Cowansville et des environs. Ce sont eux qui, au fil des années, ont amassé les 25 000 $ de violons, guitares et trompettes à l'aide de collecte de fonds et de dons.

«C'est aberrant, soutient André Corriveau, parent d'un élève du programme musique-études. La Fondation a été mise en place par l'Académie et les instruments, achetés par les fonds de la communauté. Il faut qu'ils soient retournés aux élèves.»

Anne-Marie Courtemanche est du même avis. «Comme parent, je ne peux pas concevoir ça, dit la mère d'une élève. Le lien entre la Fondation et la commission scolaire doit être apolitique; c'est précisé dans les lettres patentes.»

Simple question de morale, ajoute la mère d'un autre élève. «Ils devraient remettre les instruments à la commission scolaire. Là, nos enfants jouent avec de vieux instruments bas de gamme. Ça paraît en compétition!»

Suspension

Or, la Fondation est à couteaux tirés avec Val-des-Cerfs depuis août 2014. La commission scolaire avait alors suspendu le responsable du programme de l'Académie, Jean-François Viens, pour des raisons non divulguées. Elle a aussi pris le contrôle budgétaire de la Fondation puisque l'organisme a refusé, et refuse toujours de fournir ses états financiers vérifiés.

En réplique, la Fondation a retiré ses instruments de musique, forçant Val-des-Cerfs à en louer d'autres pour l'année 2014-2015. La démission officielle de M. Viens, le 30 juin dernier, semble avoir convaincu l'organisme de vendre son butin de quelque soixante instruments.

Aucun dirigeant actif de la Fondation n'a rappelé La Voix de l'Est. Un ex-administrateur, Stéphane Paquette, a répondu ne plus être impliqué. Sur le site de réseautage Facebook, toutefois, il a récemment expliqué en détail l'intention de la Fondation de vendre les instruments pour payer ses frais juridiques et son éventuelle dissolution.

Vice-présidente de la Fondation, Mélanie Blais dit aussi ne plus être impliquée et qu'aucune rencontre officielle entre les membres du C.A. n'a eu lieu depuis plusieurs mois. Elle reconnaît cependant que la situation actuelle est «problématique» puisque les instruments ont été achetés pour les élèves et non pour la Fondation elle-même.

Ceux-ci sont présentement entreposés à la boutique Twigg musique de Montréal. Un employé de l'endroit a confirmé à La Voix de l'Est qu'ils doivent bientôt être évalués pour être vendus. «L'estimation se fera d'ici une semaine», dit-il.

«Dommage»

À la commission scolaire du Val-des-Cerfs, le président Paul Sarrazin dit être toujours en contact avec les dirigeants de la Fondation, mais ignore «leurs intentions finales».

M. Sarrazin trouverait «dommage» que les instruments se retrouvent éparpillés et soutient que la commission scolaire souhaiterait les racheter si la Fondation refuse de les redonner. «On est tributaires de leur décision», dit-il.

Selon plusieurs sources, regarnir à neuf la batterie d'instruments de l'Académie coûterait de 100 000 $ à 125 000 $.

Joint cette semaine, l'ex-responsable de l'Académie, Jean-François Viens, a refusé de parler avec La Voix de l'Est. «Je n'ai aucun commentaire, je ne me mêle pas de ça», a-t-il indiqué.

Le programme musical de Massey-Vanier existe depuis 1987. Considéré comme l'un des meilleurs au Québec, il compte des harmonies, des ensembles de jazz et des chorales. Toujours actif, il accueillera une centaine d'élèves en 2015-2016.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer