Maison des mascottes: un univers coloré et festif fort apprécié

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
La Voix de l'Est

(Granby) Bien campé sur ses deux pieds, l'air emballé, London, sept ans, de Longueuil, est bien déterminé à découvrir tous les secrets que renferment la nouveauté de cette année de la Fête des mascottes: le lieu de résidence des peluches géantes.

«J'aime ça, c'est beau à l'intérieur et les mascottes sont gentilles. Moi, ce que je préfère, c'est la cuisine avec les biscuits et le bol de céréales», confie un London très heureux après la visite.

Cette maisonnette est issue de l'imagination de Frédéric Laflamme et de son équipe de l'Agence Lion, l'entreprise qui organise les festivités des mascottes. «Ça fait plus d'un an qu'on y réfléchit, mais l'idée m'est venue de mes enfants qui me disaient: "Papa, les mascottes, elles habitent où? ". Donc, on s'est réunis et on a réfléchi pour trouver un univers à nos mascottes. On a rendu ça beau et attrayant pour les enfants, parce que c'est un monde conçu pour eux», dit le président de l'Agence Lion.

Surprises et émerveillement

En entrant dans l'univers coloré et festif des toutous grands formats, les enfants arborent tous un air émerveillé, et London ne fait pas exception. Le jeune garçon de sept ans se précipite dans les bras de la première mascotte sur son chemin, prenant la pause pour la photographe de La Voix de l'Est.

Puis, le regard de l'enfant est attiré par ce qui se passe dans la pièce voisine: la chambre à coucher. Bien que quatre créatures poilues y fassent la fête, c'est un gigantesque ventilateur qui interpelle London. «Ah, ça fait du bien!», s'exclame-t-il. Parce que sous le chapiteau qui fait office de maison pour les mascottes, il fait très chaud, le soleil plombant sur la toile toute la journée.

London découvre par la suite une sorte de salle de jeux, où sont éparpillés pots de pâte à modeler, cartes à jouer et pièces d'échec. «Wow, c'est cool!», s'émerveille le garçon, ne sachant plus où donner de la tête.

Par la suite vient la cuisine, l'endroit préféré du gamin de Longueuil. «Regardez», lance-t-il en pointant du doigt les biscuits sur la cuisinière, mentionnant au passage le bol de céréales laissé sur la table.

Ce qui complète la maison des mascottes est l'endroit prisé par la plupart des enfants: la cour arrière, où trônent de nombreux jeux. London se dirige immédiatement vers les balançoires avant de bifurquer vers l'immense machine à bulles. Il s'efforce comme bien d'autres d'en attraper quelques-unes en plein vol. Il n'y a pas à dire: la nouveauté est un succès!

«Nous sommes vraiment contents de l'affluence que connait la maison pour cette première année, se réjouit Frédéric Laflamme. La maison n'est jamais trop pleine, mais il y a constamment des gens qui y entrent.»

Songeant déjà à l'année prochaine, M. Laflamme laisse entendre qu'un agrandissement de la maison des mascottes est dans les plans de l'Agence Lion, mais qu'il préfère laisser passer la présente édition de la Fête avant de se consacrer à celle de l'an prochain. «On souhaite toujours faire plus spectaculaire», a-t-il tout de même avoué.

La maison des mascottes se trouve à la place Johnson, en plein coeur des festivités. Entre dix et vingt minutes sont nécessaires pour en faire le tour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer