Importants investissements à l'amazoo : la rivière Cunucunoma sera revampée

La rivière Cunucunoma, en place depuis l'ouverture d'Amazoo... (photo Julie Catudal)

Agrandir

La rivière Cunucunoma, en place depuis l'ouverture d'Amazoo en 1999, sera remise à niveau et revampée en 2016, a dit hier le directeur général du Zoo de Granby, Paul Gosselin.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'année 2016 sera celle d'Amazoo. Des investissements importants seront réalisés au parc aquatique en vue de la prochaine saison touristique estivale, a confirmé hier le directeur général du Zoo de Granby, Paul Gosselin.

Pour l'heure, tout n'est pas encore ficelé, de sorte que tous les détails ne sont pas encore connus, a dit M. Gosselin. Mais il semble déjà assuré que la rivière Cunucunoma, en place depuis l'ouverture d'Amazoo en 1999, sera remise à niveau et revampée. «On va bonifier l'expérience en ajoutant des attraits», a laissé savoir le DG du Zoo.

Selon lui, ce projet pourrait entraîner des investissements estimés entre 500 000$ et 600 000$. La rivière, qui porte le nom d'un affluent en Amazonie, a une longueur de 425 mètres (1394 pieds) et une largeur de 4,25 mètres (14 pieds). Chutes d'eau et remous font partie de l'aventure que les visiteurs, bien calés dans une chambre à air, peuvent expérimenter.

Selon Paul Gosselin, une autre nouveauté pourrait s'ajouter à l'Amazoo, en 2016 également, mais le conseil d'administration n'a pas encore statué sur celle-ci. Difficile d'en apprendre plus pour le moment. La décision sera prise à l'automne, affirme-t-il.

Pause

Chose certaine, les nouveautés de la prochaine saison touristique favoriseront clairement le parc aquatique, confirme le DG. La section animalière du Zoo a fait l'objet d'un important plan de modernisation au cours des 10 dernières années, tandis qu'il en a été autrement pour Amazoo. Même le parc de manèges s'est refait une beauté cette année.

La dernière grosse nouveauté du parc aquatique - celui-ci étant autant prisé des visiteurs du Zoo que des Granbyens par grandes journées de chaleur - remonte à 2009, souligne Paul Gosselin. Pas moins de 4  millions$ avaient alors été investis pour aménager Hurakan.

Dans la mythologie sud-américaine, Hurakan est le dieu du vent, des tempêtes et du feu. À Amazoo, les baigneurs qui s'aventurent dans son temple doivent affronter son courroux. Les phénomènes météorologiques sont produits dans la piscine à vagues et ses jets d'eau grâce à des effets spéciaux.

Avec les nouveaux projets envisagés en 2016 pour Amazoo, Paul Gosselin affirme qu'une «pause» sera ainsi prise du projet de modernisation des installations du Zoo. Mais il s'agit bien d'une pause, car d'autres projets sont dans les cartons pour éventuellement poursuivre les investissements du côté des parcours de l'Asie et de l'Amérique du Sud.

Légèrement en baisse

La popularité du Zoo était d'ailleurs manifeste hier, alors que les visiteurs se pressaient au guichet d'entrée en avant-midi. «Ça va être une journée de plus de 10 000 visiteurs», a glissé le directeur général du Zoo.

L'attraction touristique a connu un bon début de saison estivale, affirme M. Gosselin, mais le nombre de visiteurs est légèrement en baisse, de 6000 ou 7000 visiteurs, comparativement à l'an dernier. «Ce n'est pas alarmant. Ça peut se rattraper assez facilement», estime-t-il.

L'an dernier, le Zoo a enregistré un achalandage annuel record de 667 000 visiteurs, incluant les visites d'école et les activités corporatives tout au long de l'année.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer