Changement de zonage - Jardins Quévillon : un registre couru

Le mois dernier, La Voix de l'Est rapportait... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le mois dernier, La Voix de l'Est rapportait que la Ville et le promoteur Michel Duchesneau se sont entendus dans le cadre d'un conflit qui les oppose depuis cinq ans au sujet de la préservation d'un cap de roc dans le développement des Jardins Quévillon.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Les modifications au plan de zonage au coeur d'une entente hors cours survenue entre la Ville de Granby et le promoteur Michel Duchesneau ne font pas le bonheur des résidants du secteur de la rue de Verchères, visé par la démarche. Ils se sont déplacés en grand nombre pour signer le registre ouvert à l'hôtel de ville cette semaine.

Pas moins de 60 personnes ont signé le document, alors que 31 signatures étaient nécessaires pour obliger le conseil municipal à abandonner les procédures ou à tenir un référendum sectoriel.

Le mois dernier, La Voix de l'Est rapportait que la Ville et Michel Duchesneau se sont entendus dans le cadre d'un conflit qui les oppose depuis cinq ans au sujet de la préservation d'un cap de roc dans le développement des Jardins Quévillon.

«Nous avons conclu un accord de principe avec M. Duchesneau pour qu'il arrête les procédures (déposées en 2010 en Cour supérieure) et de notre côté, nous modifions le règlement de zonage pour lui permettre de réaliser son développement tout en dynamitant une partie du cap de roc», avait expliqué le directeur général de la Ville, Michel Pinault. «Et on s'assure, par le truchement du zonage, de protéger les boisés qu'on retrouve autour du cap de roc», a-t-il précisé.

Les citoyens ne semblent toutefois pas voir cette entente de principe d'un bon oeil. Mais difficile de savoir précisément ce qui les préoccupe. Ils ne sont pas enclins à s'exprimer publiquement. «Regardez ce qui avait été demandé en 2010 et tirez-en vos conclusions», a dit l'un d'eux. La préservation du couvert forestier, de même que l'allure que pourrait avoir le quartier avec la poursuite du développement des Jardins Quévillon, semblent au coeur des inquiétudes.

Méconnaissance

Selon Michel Pinault, le conseil municipal devra trancher lors de la séance publique du 24 août entre les deux options qui s'offrent à lui. Un retrait des procédures pourrait «impliquer le maintien de la poursuite de M. Duchesneau», dit-il. «Il (le promoteur) pourrait aussi décider de faire son développement tel qu'exigé en 2010, mais ce n'est pas ce qu'il souhaite parce qu'il avait pris la peine de déposer une poursuite», fait valoir le directeur général de la Ville.

Selon M. Pinault, les boisés sont malgré tout «mieux protégés» dans le cadre de l'entente survenue avec Michel Duchesneau.

Le promoteur, lui, croit que les citoyens des rues de Verchères, de Versailles, de Vimont et de Varennes qui ont signé le registre ont une «mauvaise connaissance» du dossier. «Ce n'est pas vraiment un changement de zonage. Il y aura encore des résidences unifamiliales sur des terrains plus grands. Ce qui change, ce sont les marges de recul et les marges avant. Comme les terrains sont plus profonds, la Ville a établi qu'il doit y avoir des marges plus grandes», a dit hier M. Duchesneau.

Le promoteur est d'avis qu'il «n'y aura pas de citoyens lésés», ni «de montagne de roc qui va se faire dynamiter». «Si la Ville maintient sa position de 2010, le développement va se faire pareil, avec le même nombre de maisons. La seule différence, c'est qu'il va y avoir des terrains de 300 pieds de profondeur d'un côté de la rue et de 100 pieds de l'autre. Avec l'entente, le conseil fait un développement plus harmonieux, permet de déplacer une rue et de faire des terrains de 200 pieds de chaque côté, avec des marges plus sévères», dit Michel Duchesneau.

La suite du dossier: le 24 août prochain.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer