«Quartier blanc»

Monsieur Appelete Adoukounou, j'ai lu dans La Voix de l'Est du samedi 11... (photo Julie Catudal)

Agrandir

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Voix de l'Est

Monsieur Appelete Adoukounou, j'ai lu dans La Voix de l'Est du samedi 11 juillet que vous demandiez que la dénomination «quartier blanc» sur les panneaux de la ville soit remplacée. J'aimerais vous dire que le mot «blanc» réfère à la couleur de la neige et que le camion qu'on y voit et les mots «abrasif seulement» réfèrent à la façon qui sera utilisée pour l'entretien de ce quartier.

Vous avez malheureusement failli à votre tâche de citoyen canadien et québécois francophone, en n'informant pas vos proches en visite de notre réalité: l'hiver couvert de son tapis blanc. Il est encore temps de le faire.

Messieurs Nappert et Ruel, en d'autres circonstances, allez-vous suggérer qu'on évite les mots tels que: mariage blanc, blanc-bec, vin blanc, nuit blanche, perte blanche, blanc de mémoire, signer en blanc, saigner à blanc, tir à blanc... de peur qu'on nous accuse de racisme? Que penser des mots «zoné vert», idées noires, peur du noir... Ce sont des expressions et on pourrait en trouver plein d'autres.

Je suis déjà allée en Syrie et en Égypte et des proches m'ont informée des particularités de leur région. À quelques occasions, cela a bousculé mes valeurs et m'a blessée et d'autres fois, cela m'a évité bien des tracas.

Plusieurs de mes amis (es) ont insisté pour faire avec moi un voeu: celui que l'expression «quartier blanc» puisse dorénavant référer pour vous à la neige, plutôt qu'à ce que vous avez vécu dans votre pays d'origine! Même voeu à vos proches!

Marie Bonin

rue Alexandra, Granby

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer