L'appellation « quartier blanc » dérange

Péjorative, la dénomination des quartiers blancs à Granby?... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Péjorative, la dénomination des quartiers blancs à Granby? C'est ce que croit Appelete Adoukounou, qui en a fait la remarque aux élus lors de la dernière séance du conseil municipal.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Péjorative, la dénomination des quartiers blancs, ces quartiers où le sel de déglaçage est banni l'hiver? C'est ce que croit le Granbyen originaire du Togo, Appelete Adoukounou, qui a interpellé les élus à ce sujet lors de la dernière séance du conseil municipal. Et il a trouvé une oreille attentive auprès du conseiller municipal responsable de l'environnement, Jean-Luc Nappert.

«Je ne crie pas du tout au racisme, mais je pense que ça laisse place à interprétation», a expliqué M. Adoukounou à La Voix de l'Est au lendemain de son intervention auprès des élus.

«Ce qui frappe sur le panneau, c'est le gros titre. On ne voit pas réellement ce que ça signifie. Mon intention est qu'ils mettent des mots qui traduisent ce qui se fait dans ces quartiers. Un conseiller (Serges Ruel) a fait une proposition très intéressante qui est de parler plutôt de quartiers écoresponsables», a ajouté celui qui réside à Granby depuis 10 ans.

Appelete Adoukounou affirme que le sujet l'interpellait depuis un certain temps. Lui-même n'avait pas porté une grande attention à ces panneaux lorsque les quartiers blancs ont fait leur apparition à Granby en 2010. Mais ils ne sont pas passés inaperçus auprès de sa famille et de ses amis en visite. D'autant plus qu'il habite à l'entrée du quartier et, par conséquent, à un jet de pierre d'une de ces affiches. «Mes visiteurs me disent lorsqu'ils arrivent: oh, tu es dans un quartier blanc...», dit-il.

Analysé de nouveau

Le commentaire de M. Adoukounou a surpris lundi les conseillers municipaux, qui se sont empressés de lui assurer que la dénomination choisie n'a pas de double sens. Comme l'expression «quartier blanc» était utilisée dans d'autres villes, Granby a simplement repris la même formule, ont-ils fait valoir.

«Ce n'est pas satisfaisant de se faire dire qu'ils ont juste fait du copier-coller. (...) Je crois que ce sont des gens responsables qui sont capables de comprendre qu'ils ont fait quelque chose qui n'a pas de sens», estime Appelete Adoukounou.

En l'absence du maire Pascal Bonin, le maire suppléant, Éric Duchesneau, a affirmé au citoyen que les élus discuteraient du sujet. Le conseiller municipal responsable des dossiers environnementaux, Jean-Luc Nappert, entend s'assurer que cela sera fait. Il a qualifié hier l'intervention de M. Adoukounou «d'intéressante et d'importante».

«Ça va être ramené au conseil. Je pense que ça serait préférable qu'on modifie les panneaux. Loin de nous l'idée de faire un lien avec l'Apartheid et ce qui s'est passé en Afrique du Sud et les quartiers blancs. Je suis au courant de l'Apartheid; je l'enseignais dans mes cours», laisse tomber M. Nappert, qui a enseigné la géographie au Cégep de Granby.

Le conseiller municipal dit ne pas vouloir présumer de la décision de ses homologues, mais il aimerait clarifier la dénomination des quartiers. «J'aimerais enlever l'allusion. Granby est une ville ouverte avec ses 118 nationalités et l'organisme Solidarité ethnique régionale de la Yamaska, dont on peut être très fier», laisse-t-il tomber.

Les quartiers blancs occupent désormais plus du tiers des 500 km de rues entretenues par la Ville. Les abrasifs (les petites pierres) y remplacent le sel de déglaçage. Cette mesure s'inscrit dans un souci environnemental. La Ville souhaite ainsi réduire la quantité de sel répandue dans l'environnement afin de protéger les milieux humides comme le lac Boivin, et, du même coup, préserver les secteurs où les gens sont alimentés en eau par un puits.

Il aurait aussi été démontré que le sel a des effets nocifs sur les infrastructures urbaines, tels l'asphalte et les trottoirs.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer