Deux morts à Marieville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Antoine Lacroix
La Voix de l'Est

(Marieville) Une fusillade a fait deux morts et un blessé grave, hier soir, à Marieville. On cherchait toujours à retrouver un tireur caché dans la pénombre près d'une cour à ferraille de Marieville, au moment de mettre sous presse.

Les événements se sont produits sur le terrain d'un commerce de ferraille, situé tout juste à côté de l'intersection des chemins Branche du Rapide et des Trente-Six.

«Éric était parti montrer un tracteur à gazon à un client dans un trailer pour qu'il l'achète. Il est revenu en courant et il m'a dit: "vite vite, va te cacher la mère, tu vas te faire tirer!"», a raconté à La Voix de l'Est Léonne Choquette, ébranlée par les événements. Son fils de 47 ans a été atteint par balles dans des circonstances encore nébuleuses.

Mme Choquette, qui vit tout près de la cour à ferraille, a entendu au moins trois coups de feu, mais selon d'autres témoins, davantage auraient été tirées. Elle est allée voir ce qui se passait, mais son fils l'a avertie du danger. Ce dernier a été tiré dans une main et au visage.

«Ça saignait de partout», témoigne-t-elle, en précisant que son fils avait été transféré dans un hôpital de Montréal, dans un état critique.

Les deux morts seraient des amis d'Éric Choquette.

Le premier appel à la Sûreté du Québec aurait été logé à 17 h 45, selon leur porte-parole, Ronald Mc Innis. Mme Choquette confirme que c'est elle qui a composé le 911 la première.

Traque

Des policiers de l'escouade tactique de la Sûreté du Québec ont été déployés, avec des chiens renifleurs, pour retrouver l'unique tireur, vraisemblablement armé d'un lourd calibre. Un large périmètre de sécurité a été dressé autour de la scène de crime, en périphérie du centre-ville de Marieville. Il s'agit d'un secteur peu boisé, où se trouvent principalement des fermettes et des champs. Avec la tombée de la nuit, il faisait extrêmement sombre dans le périmètre, ce qui devait compliquer les recherches.

 Les circonstances de la tragédie restent vagues. Selon un témoin rencontré sur place, le tireur serait connu des victimes.

La SQ s'est faite très avare de commentaires puisque la traque était toujours en cours.

 

- Avec la collaboration de La Presse

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer