Projet de centre aquatique : des étapes franchies, des élus divisés

La nouvelle allure qu'aurait le parc Dubuc avec... (image fournie par la Ville de Granby)

Agrandir

La nouvelle allure qu'aurait le parc Dubuc avec la construction du centre aquatique à cet endroit a été dévoilée, hier. -

image fournie par la Ville de Granby

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le projet du futur centre aquatique de Granby au parc Dubuc a franchi de nouvelles étapes hier soir. Les plans d'implantation du bâtiment sur le site ont été dévoilés et les contrats des services professionnels en architecture et en ingénierie ont été accordés. Certains élus trouvent toutefois que le conseil municipal va trop vite.

C'est le cas du conseiller Pierre Breton, qui s'est d'entrée de jeu opposé à l'adoption de l'ordre du jour de la séance d'hier soir. M. Breton souhaitait que les contrats des services professionnels ne soient pas accordés avant que le changement de zonage permettant l'établissement du centre aquatique dans le secteur du parc Dubuc soit complété.

Une assemblée publique de consultation doit se dérouler à ce sujet ce soir à 18 h 30, à l'hôtel de ville. L'ensemble des démarches devrait être complété dans environ 10 jours. «C'est quoi, attendre 10 jours pour avoir l'approbation des citoyens?», a lancé Pierre Breton.

Jean-Luc Nappert, Michel Mailhot et Serges Ruel lui ont donné raison. Mais une majorité d'élus étant en faveur de l'adoption de l'ordre du jour, et par conséquent de l'octroi des contrats de services professionnels, le projet a suivi son cours.

«La bâtisse reste la même, peu importe le terrain. C'est la même que sur le site de Cresswell, mais avec une nouvelle orientation. Si le parc Dubuc n'est pas retenu par la population, la bâtisse va rester la même avec le plan B ou le plan C», a fait valoir le conseiller municipal responsable des sports, Stéphane Giard. Ce qui justifie, selon lui, la préparation des plans et devis.

Parc Dubuc

M. Giard a par ailleurs dévoilé hier la nouvelle allure qu'aurait le parc Dubuc avec la construction du centre aquatique à cet endroit. Les trois terrains de soccer à sept joueurs aménagés en bordure de la rue Crémazie demeureraient en place. Même chose pour le pavillon Jean-Marie Benoit, les terrains de pétanque (néanmoins réduits) et la patinoire en hiver.

Les nouveaux terrains de soccer à cinq joueurs près de la rue Léon-Harmel, le centre d'entraînement Anne-Marie Lapalme et le terrain de baseball disparaîtraient cependant. Une centaine de cases de stationnement seraient ajoutées dans ce secteur, près du nouveau centre aquatique et de la rue Léon-Harmel. Les exerciseurs pour adultes et les modules de jeux pour enfants seraient relocalisés sur le site.

Des discussions sont en cours avec le Club de soccer le Cosmos de Granby et Baseball Granby pour relocaliser les infrastructures sportives appelées à être délogées, a assuré Stéphane Giard. 

Contrats octroyés

Le contrat de services professionnels en architecture a par ailleurs été accordé hier soir à l'architecte granbyen Denis Favreau qui s'est associé, pour ce projet, à Héloïse Thibodeau. Cette dernière a entre autres oeuvré à l'agrandissement de l'école La Chantignole à Bromont, à la construction de la bibliothèque de Bromont, de même qu'à la construction d'une piscine intérieure au parc Clément-Jetté à Montréal. Le consortium a déposé la plus basse soumission avec une offre à 839 340 $.

L'architecte Caroline Dénommée, aussi de Granby, avait pour sa part formé un consortium avec la firme Poirier, Fontaine et Riopel. Le groupe a cependant terminé au troisième rang des neuf soumissionnaires avec une proposition de coûts de 919 800 $.

Le contrat de service professionnel en ingénierie a été décroché par la firme Cima +, avec des coûts de 919 800 $. Neuf soumissionnaires avaient également répondu à l'appel d'offres pour la réalisation de ce mandat.

Le conseil municipal a par ailleurs approuvé hier les critères qui permettront l'embauche d'une firme qui verra à permettre la réalisation d'économies dans le cadre de cet important projet, dont les coûts totaux sont estimés à 30 millions $. Cette firme supervisera le travail des professionnels dès la préparation des plans et devis. Les coûts de ce contrat seront assurément absorbés par les économies réalisées, a déclaré le maire suppléant, Éric Duchesneau, en l'absence du maire Pascal Bonin.

Le conseiller Michel Mailhot s'est pour sa part opposé à l'octroi des contrats, car il a réitéré son opposition à la réalisation du projet de centre aquatique sans l'obtention de subventions.

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer