«On se sent comme un oiseau»

La Voix de l'Est a pu assister à... (photo Julie Catudal)

Agrandir

La Voix de l'Est a pu assister à l'un des atterrissages de la médaillée olympique.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Farnham) La patineuse artistique Joannie Rochette était de passage au complexe Parachutisme Nouvel-Air de Farnham, samedi, pour y effectuer une demi-douzaine de sauts. La médaillée olympique s'est entretenue avec La Voix de l'Est au sujet de sa nouvelle passion riche en sensations fortes.

«C'est vraiment trippant, s'exclame-t-elle. On se retrouve seule dans les airs, dans la nature. Le paysage est magnifique, surtout le soir pendant le coucher du soleil. On se sent comme un oiseau.»

Un brevet A (premier niveau) permet à la jeune femme de s'envoler en solo. Maintenant établie à Montréal, elle compte plus de 45 sauts à son actif - la quasi-totalité accomplie à Farnham. «C'est le centre le plus près de chez moi, et le plus beau», explique-t-elle.

Pas craintive, elle raconte avoir pris confiance après quelques heures de formation.

 «J'ai commencé à l'été 2013 avec Annie Pelletier et Alexandre Despaties. On a fait un saut à 6. La veille, Annie m'a appelée pour me dire "on saute en parachute, ça te tentes-tu? ". J'ai dit oui sans trop y penser.»

«D'ailleurs, ça te tente pas d'essayer? lance-t-elle à l'endroit du journaliste. Je crois qu'il reste une place en tandem.»

Euh...

Par manque de temps, et peut-être aussi de courage, l'auteur de ces lignes a préféré décliner l'invitation.

Le plus récent passage de l'olympienne à Parachutisme Nouvel-Air avait également une visée promotionnelle. Une publicité du complexe invitait les néophytes à faire autographier leur certificat de premier saut. Selon le propriétaire Michel Lemay, l'achalandage observé samedi s'inscrit dans la lignée des «bonnes journées» d'été.

«Joannie a développé une nouvelle passion et on veut laisser savoir aux gens qu'elle a choisi Nouvel-Air pour s'y adonner», explique M. Lemay, glissant au passage que l'ex-hockeyeur Georges Laraque devrait aussi venir faire son tour à Farnham au cours des prochaines semaines.

L'athlète de 29 ans devait initialement passer deux jours au complexe, mais la pluie a forcé l'annulation des activités prévues hier.

Repartir à zéro

La décharge d'adrénaline offerte par le saut en parachute se compare mal à celle ressentie par les sportifs de niveau, estime Joannie Rochette. Elle établit néanmoins quelques parallèles avec le patinage artistique.

«Le parachute, c'est un peu comme le patin: tu dois te pratiquer pour devenir bon. C'était spécial de repartir à zéro après avoir maîtrisé un sport», explique celle qui a été championne canadienne à huit reprises. La Montréalaise ne désespère pas d'atteindre le cap des 200 sauts, ce qui lui permettrait d'utiliser une caméra adaptée en vol.

Joannie avait annoncé son retrait de la compétition après les Jeux olympiques de Vancouver en 2010, lors desquels elle avait remporté le bronze en dépit du tragique décès de sa mère.

Néanmoins, elle «vit encore de son sport», participant à la tournée Stars on ice aux côtés de grands noms comme Kurt Browning et Patrick Chan. Des représentations l'ont récemment menée jusqu'en Asie.

La jeune femme n'est pas à court de défis puisqu'elle amorcera également des études universitaires en médecine en septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer