Disparus, mais jamais oubliés

Françoise Algier tient une affiche avec la photo... (Photo archives La Voix de L'Est)

Agrandir

Françoise Algier tient une affiche avec la photo de sa fille, Mélina Martin, portée disparue depuis janvier 2005.

Photo archives La Voix de L'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Montréal) «Ce n'est pas des dossiers qu'on peut fermer», affirme la capitaine Dominique Lafrenière. Celui de Mélina Martin, cette adolescente de Sainte-Sabine disparue depuis 10 ans, ne fait pas exception.

«Des dizaines d'informations ont été traitées. Le dossier a été bien travaillé. L'équipe de coordination des disparitions de la Sûreté du Québec - chapeautée par le Service des projets d'enquêtes spécialisées - s'est assurée que l'ensemble des stratégies d'enquête avait été déployé correctement, indique la policière. Tout ce qu'on pouvait faire au niveau policier a été fait jusqu'à maintenant.»

Mélina Martin s'est évanouie dans la nature en janvier 2005. Ce jour-là, elle participait à des activités au parc Bourbonnais à Farnham. L'adolescente âgée de 13 ans devait rejoindre sa mère en fin de journée, mais elle ne s'est jamais présentée au rendez-vous.

Depuis, policiers et enquêteurs ont multiplié les démarches dans l'espoir de la retrouver, mais en vain. Ses proches, qui ont toujours suivi de près l'enquête policière, ont souligné le 10e anniversaire de sa disparition cet hiver.

Plusieurs familles comme celle de Mélina Martin attendent continuellement cet appel des policiers qui leur annoncera que leur proche disparue a été retrouvé. Depuis 1974, 1250 disparitions demeurent non résolues au Québec.

Chaque année, 12 000 disparitions sont rapportées dans la province. Les premières heures sont cruciales. Les policiers et les enquêteurs du service de police où la disparition est signalée doivent agir rapidement. Les statistiques démontrent que dans 74% des cas, une personne est localisée en moins de sept jours.

Après 60 jours et une fois que toutes les pistes et techniques d'enquête ont été épuisées, la disparition est classée non résolue et transférée à l'équipe spécialisée. La photo du disparu est alors publiée sur le site de la SQ et de la Gendarmerie Royale du Canada.

Pas au fond d'un carton

Le dossier ne se retrouve pas au fond d'un carton. Au contraire. Les policiers s'assurent de recueillir l'ADN du disparu et de sa famille, sa fiche dentaire et ses empreintes digitales. «Tout ça dans l'optique de retrouver la personne. Si elle est vivante et commet un crime, on peut au moins dire à la famille qu'elle a été arrêtée, repérée dans tel coin. Si la personne est décédée, on pourra l'identifier et aviser la famille, dit la capitaine Lafrenière. Le succès de l'ADN et des fiches dentaires nous ont permis d'identifier et de réconforter des familles rapidement plutôt que d'attendre des années.»

Après un certain temps, le pire des scénarios doit toutefois être envisagé par les enquêteurs. «Une fois que la disparition devient non résolue, on la travaille en étant le pire des scénarios et le pire est l'homicide. Et ce n'est pas le cas de Mélina Martin, indique Mme Lafrenière. Une disparition, ça peut être une fugue, un suicide, une cause accidentelle ou un crime.»

L'équipe de coordination en enlèvement et disparition de la SQ mise en place en 2009 a développé des outils destinés aux patrouilleurs, enquêteurs et préposés du 911 pour mieux intervenir en pareille situation. Ils ont aussi amorcé une tournée provinciale afin d'éplucher et relancer les recherches pour chacune des disparitions qui n'ont pas été résolues à ce jour au Québec.

«Un dossier de disparition non résolu, il n'y a pas un enquêteur qui aime ça, confie la capitaine Lafrenière, parce que ça vient vraiment nous chercher. C'est une famille, c'est un papa, une maman, un petit frère, une petite soeur. Un enquêteur ne met jamais la switch à off. Un enquêteur travaille un dossier de disparition 24 heures sur 24. Elle le réveille la nuit. Tu veux le résoudre ton dossier.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer