Écocentre de Granby: matelas et sommiers seront recyclés

Le préfet de la Haute-Yamaska, Pascal Russell, le... (photo Alain Dion)

Agrandir

Le préfet de la Haute-Yamaska, Pascal Russell, le président de Matt Canada, Joël Chateauneuf, et le directeur général des écocentres de Granby et Waterloo, Gilles Pelletier, ont présenté le nouveau programme de recyclage, hier matin. Une solution pratique à l'approche de la période des déménagements.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) En haute saison, environ 100 vieux matelas aboutissent chaque semaine à l'écocentre de Granby. Des rebuts volumineux qui se retrouvent généralement dans les sites d'enfouissement, malgré le fait que la presque totalité de leur contenu soit recyclable. Pour contrer cette tendance, la MRC de la Haute-Yamaska vient de s'associer à l'entreprise Matt Canada pour revaloriser les matelas et les sommiers qui seront déposés aux installations de Granby.

«Presque tout se recycle dans un matelas. Ça n'a pas de sens de l'envoyer à l'enfouissement», laisse tomber le président de Matt Canada, Joël Chateauneuf. Sa compagnie, basée à Anjou, compte près d'une quarantaine de clients - surtout des fabricants, des magasins de meubles et des chaînes d'hôtels - et récupère environ 50 000 matelas par année. Les municipalités, cependant, sont encore peu nombreuses à adopter cette filière de réemploi.

Au Québec, seules la Régie intermunicipale des déchets de la Lièvre, à Mont-Laurier, et la MRC de la Rivière-du-Nord font partie de sa clientèle.

«L'écocentre valorise 98% des matières qu'il reçoit. Mais il est important pour nous de toujours trouver de nouvelles filières de valorisation», a rappelé GillesPelletier, le directeur général des écocentres de Waterloo et Granby, hier matin.

Cette nouvelle filière permettra donc de convertir le bois des matelas en copeaux, de recycler les ressorts de métal et les composantes de plastique, et de broyer la mousse et le tissu pour les transformer en sous-tapis ou en nouveaux rembourrages. Les ressorts ensachés ne sont toutefois pas recyclables, indique M. Chateauneuf.

À l'écocentre de la rue André-Liné, une longue remorque d'entreposage est installée et sera remplie sur place. C'est la MRC qui s'occupera de livrer le matériel à recycler chez Matt Canada.

Quant aux détestables punaises de lit, M. Chateauneuf assure qu'elles font l'objet d'une inspection systématique. Si le matériel présente des traces de ces bestioles, ils sont mis de côté et ne prennent pas place dans la remorque. Même chose pour les matelas et sommiers ayant été exposés aux intempéries.

Grâce à ce nouveau service, la MRC espère recueillir 4500 matelas et sommiers par année. L'organisme a signé un contrat d'un an avec Matt Canada. Le coût du service de recyclage s'élève à 10$ par matelas. «C'est le même prix que de l'envoyer au site d'enfouissement», explique Gilles Pelletier.

Le service est gratuit pour les citoyens de la Haute-Yamaska, mais des frais s'appliquent aux industries, commerces et institutions (ICI). 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer