International d'attelage de Bromont : les Américains dominent

La 14e édition de l'International d'attelage de Bromont hier... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

La 14e édition de l'International d'attelage de Bromont hier en début de journée avec l'épreuve des cônes.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Bromont) Présents en grand nombre pour la 14e édition de l'International d'attelage de Bromont, les meneurs américains ont remporté 9 des 15 catégories. Selon les organisateurs, l'événement a attiré près de 4000 spectateurs au Parc équestre olympique au cours des trois derniers jours.

Un total de 48 cavaliers provenant des États-Unis (27), du Québec (14), de l'Ontario (5), ainsi que des Maritimes (2) étaient à l'horaire.

Le directeur général du Parc équestre olympique de Bromont, Roger Deslauriers, estime que la faible compétition en matière d'événement de haut niveau à cette période de l'année contribue à attirer des compétiteurs de qualité à l'International d'attelage. Il s'agit en fait du seul concours du genre organisé au Canada.

Quelques meneurs américains se seraient d'ailleurs déplacés dans l'espoir d'améliorer leurs chances de qualification en vue des différents championnats du monde à venir cet été.

La compétition étant disputée sous forme de triathlon, les activités se sont mises en branle avec le dressage vendredi, puis ont suivi le marathon (samedi) et l'épreuve des cônes (dimanche).

Au cumulatif des trois phases, les honneurs des quatre catégories homologuées par la Fédération équestre internationale (FEI) sont revenus à des meneurs américains, soit James Fairclough (quatuor 2*), Chet Halka (paire 2*), Sue Weirback (simple 2*) et Sarah Bates (simple poney 1* - seule concurrente).

Quant à lui, le Roxtonais Eugen Hug a signé des résultats intéressants en paire 2*, et ce, malgré une performance non classée samedi après-midi. «Il a eu de la difficulté au marathon, où il a eu des problèmes avec sa voiture, a précisé M. Deslauriers. Mais il a bien fait au dressage et à l'épreuve des cônes. [...] Il faut dire que Eugen est déjà classé pour le Championnat du monde en double. Il était vraiment venu améliorer son dressage.»

D'autres Québécois sont également parvenus à tirer leur épingle du jeu. À commencer par Denis Martin, qui, en vertu de sa troisième place, a enlevé le championnat canadien en simple de niveau intermédiaire. Gaëtan Gauvin (simple de niveau préliminaire) et Laurent Beaupré (paire de niveau préliminaire - seul concurrent) se sont également hissés au sommet de leurs catégories respectives.

une organisationen répétition

Reconnaissant que les sports équestres demeurent une sphère sportive relativement méconnue, Roger Deslauriers s'est montré satisfait du niveau d'affluence observé au cours des derniers jours. «Samedi, j'ai été assez surpris. C'était la "journée spectaculaire" (tenue de l'épreuve de marathon, NDLR) et on a eu entre 2000 et 3000 personnes. Aujourd'hui (hier), c'était plus tranquille, je crois que les gens avaient peur de la pluie. [...] Au total, on a eu environ 4000 personnes. Et c'est bon pour de l'attelage.»

Il va sans dire que l'événement de ce week-end fait office de répétition en vue des Jeux équestres mondiaux de 2018. L'International Bromont, qui se tiendra du 22 juillet au 9 août prochain, représentera un pas de plus en vue du grand rassemblement. «On a un set-up qui est reconnu internationalement. On s'efforce de tout faire dans les règles de l'art. Et ça aide nos meneurs québécois à devenir meilleurs.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer