La Voix de l'Est ancrée dans le passé, tournée vers l'avenir

Des dignitaires de toutes les sphères se sont... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Des dignitaires de toutes les sphères se sont joints à l'équipe de La Voix de l'Est et à tous les présidents-éditeurs des quotidiens de Groupe Capitales Médias hier pour célébrer le 80e anniversaire du quotidien granbyen.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Ce n'est pas tous les jours qu'un quotidien célèbre un tel anniversaire. Quatre-vingts ans, ça se fête, et c'est avec un 5 à 7 festif que La Voix de l'Est a souligné cet anniversaire.

Des dignitaires de toutes les sphères se sont joints à l'équipe du journal et à tous les présidents-éditeurs des quotidiens de Groupe Capitales Médias pour célébrer la fondation de La Voix de l'Est le 20 juin 1935. Environ 120 invités ont pu profiter de portes ouvertes et de visites guidées dans les locaux du journal, où étaient exposées plusieurs photographies prises au fil du temps.

Ils sont ensuite passés au parc Victoria, où les attendait une ambiance feutrée. Sous la gloriette du parc chantait la demi-finaliste au Festival international de la chanson de Granby de 2014 Sandy Grenier, en trio.

Les bravos ont fusé lorsque les athlètes du Cirque Carpe Diem ont fait montre de leur talent. D'abord avec un solo de tissu aérien, puis en duo de cerceaux aériens. Les convives étaient littéralement suspendus à leurs gestes.

«C'est fantastique, c'est beau, a lancé Louise Boisvert, présidente et éditrice de La Voix de l'Est et de La Tribune. C'est une première, on l'a fait pour le quatre-vingtième, peut-être qu'on le fera pour un autre événement. Il y a une belle réceptivité.»

Elle était visiblement fière du résultat de plusieurs mois de travail et de son équipe. Mme Boisvert a d'ailleurs fait savoir que 80% des employés du journal de la rue Dufferin sont des femmes et elle est convaincue qu'il fêtera ses 100 ans.

Des fleurs

«Ce soir, j'aimerais d'abord remercier mon équipe parce que je retrouve à l'intérieur du groupe une équipe absolument remarquable dont les membres, jour après jour, croient exactement au même but, qui est d'informer la population et donner de l'information de qualité et de proximité», a confié Martin Cauchon, président et propriétaire de Groupe Capitales Médias, dont fait partie La Voix de l'Est.

Granby étant la seule ville de sa taille à miser sur un quotidien, le travail des employés, tous départements confondus, a été félicité, tandis que les annonceurs et partenaires ont été remerciés par M. Cauchon pour leur support.

«Je pense que je suis privilégié de travailler dans une ville avec un quotidien qui, non seulement est un moteur pour la région au complet, mais aussi un moteur pour l'emploi. Ce que j'admire le plus de La Voix de l'Est, ce que j'aime le plus, c'est qu'avec le temps, je me suis aperçu que ce n'était pas juste un journal, qu'il y avait des visages», a indiqué le maire de Granby, Pascal Bonin.

«Et quand la vente du média a été annoncée (il y a trois mois), les citoyens ce qu'ils me disaient le plus c'est que "nous autres, les Laliberté, les Létourneau, les Massé, etc., c'est eux autres qu'on veut voir, c'est eux autres qu'on veut lire." Merci beaucoup, on vous lit et on aime ça vous lire.»

«Un gros bravo à tous les employés de soutenir fortement La Voix de l'Est, notre quotidien, a renchéri François Bonnardel, député de Granby. On a un privilège énorme d'avoir La Voix de l'Est chez nous, de pouvoir la lire tous les matins.»

Vers l'Avenir

«C'est un super événement, c'est agréable que la direction souligne un anniversaire de la sorte, a commenté le président du Syndicat des employés et employées de La Voix de l'Est et journaliste, Michel Laliberté. Des médias qui durent quatre-vingts ans, il n'y en a pas beaucoup. Avec la crise que vivent les médias actuellement, surtout les médias écrits, c'est le fun d'avoir un moment de réjouissance comme ça et de dire qu'il y a encore un avenir pour nous.»

Martin Cauchon a en effet parlé d'avenir et souhaite ardemment être là pour les 100 ans du quotidien de Granby.

«Avec les journalistes de La Voix de l'Est, vous avez de l'information de qualité et, à l'automne, vous pourrez l'avoir sur un bon nombre de plates-formes, a-t-il annoncé. On est présentement sur Internet, mais à l'automne, nous aussi, on sera sur tablette, nous aussi on sera sur iPhone, on aura notre stratégie de médias sociaux. Je suis heureux d'être ici ce soir pour le 80e anniversaire de La Voix de l'Est et je suis convaincu qu'on sera tous ici pour le centième anniversaire.»

Dans chaque maison

Les invités ont apprécié l'événement et en ont profité pour se rappeler la place que prend le quotidien dans leur vie. «Pour moi, La Voix de l'Est c'est une façon de rassembler la région, mais aussi de la propulser à travers la province de Québec, a noté Pauline Quinlan, mairesse de Bromont. Nos réseaux municipaux diffusent à travers tout le réseau certaines nouvelles. Si on n'avait pas La Voix de l'Est, on ne serait pas sur ce grand réseau-là.»

Mme Quinlan est née dix ans après que le journal ait été lancé notamment par Candide Leroux, Joseph-Hermas Leclerc et Pierre-Horace Boivin. Elle se rappelle l'importance qu'il avait pour ses grands-parents qui habitaient à Granby.

Venue travailler trois ans à Granby, Lucie Wiseman, directrice générale de la Maison Au Diapason de Bromont, admet avoir découvert l'information de proximité grâce au journal.

«Depuis que je suis revenue dans la région en 2003, j'ai mon abonnement, ajoute-t-elle. L'esprit de la communauté est très présent dans La Voix de l'Est. Elle a une belle diversité. La Voix de l'Est s'est rajeunie aussi avec ses journalistes, alors l'oeil est différent. C'est un journal vivant.»

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer