École primaire de Frelighsburg : cinq directrices en sept ans!

«On est punis parce qu'on est loin de... (photo Alain Dion)

Agrandir

«On est punis parce qu'on est loin de Granby», affirme Nicholas Brien, délégué du comité de parents et membre du conseil d'établissement de l'école Saint-François-d'Assise, à Frelighsburg.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Frelighsburg) Le roulement effarant de personnel à la direction et au secrétariat de l'école primaire Saint-François-d'Assise de Frelighsburg fait rager les parents.

«On est punis parce qu'on est loin de Granby», affirme Nicholas Brien, délégué du comité de parents et membre du conseil d'établissement.

Cinq directrices et huit secrétaires se sont succédé à la petite école de la rue de l'Église en sept ans, déplore M. Brien, et aucune n'est restée en poste plus de trois ans. Deux nouveaux visages feront notamment leur apparition en septembre.

Résultat: tout est toujours à recommencer pour les parents, enseignants et membres de la communauté. «Ça prend des mois avant que la directrice s'accapare les dossiers, dit M. Brien, qui a interpellé le conseil des commissaires de Val-des-Cerfs à ce sujet, mardi soir. C'est décevant, coûteux et désorganisé.»

Quant au poste de secrétaire, «c'est le coeur battant d'une école», ajoute-t-il. «C'est celle qui connaît le nom de tous les élèves, qui sait soigner les bobos.»

«On sait que c'est pas voulu, mais on est en transition permanente et les parents doivent prendre la relève, dit celui qui est aussi directeur général du camp de vacances Garagona. Je fais du bénévolat à l'école et chaque septembre, il faut que je me présente! Le jeu de chaises musicales ne permet pas à la communauté de Saint-François-d'Assise de conjuguer ses forces.»

Distance, charge, appartenance

Nicholas Brien explique ce taux de roulement par trois facteurs. D'abord, la distance. «Les employés viennent presque tous de Granby et il faut compter 50 minutes pour se rendre à Frelighsburg, dit-il. Alors dès qu'ils en ont la chance, ils prennent un poste ailleurs.»

Ensuite, les postes de directrice et de secrétaire à l'école Saint-François-d'Assise, qui compte 96 élèves, ne sont pas des «tâches pleines», ce qui les rend encore moins attrayants.

L'actuelle directrice, Geneviève Rocray, y travaille à 60% et la secrétaire est présente quatre jours par semaine. Le poste de directrice a déjà été jumelé avec celui de l'école Notre-Dame-de-Lourdes, à Saint-Armand. Là aussi, on observe un fort taux de roulement.

«Ça crée de l'insécurité, signale une mère de Saint-Armand qui a tenu à garder l'anonymat. Pour les élèves, c'est toujours à recommencer. Et chaque année, je dois rencontrer une nouvelle directrice et une nouvelle secrétaire.»

À Frelighsburg, le travail est aussi exigeant et il y a beaucoup de francisation à faire, dit M. Brien, puisque 40% des élèves parlent anglais à la maison.

Finalement, l'attribution de ces postes doit respecter l'ancienneté et les conventions collectives, ce qui rend difficile l'embauche d'employés ayant un réel sentiment d'appartenance envers la municipalité de 1080 habitants.

«Mme Rocray voudrait bien rester, elle est bonne, mais elle vient d'une autre commission scolaire et c'est quelqu'un d'autre qui sera là en septembre», soupire M. Brien.

«Des décisionsseront prises»

Directeur général par intérim à la commission scolaire, Éric Racine souligne que la future directrice, Nancy Duranleau, a accepté un mandat «d'un minimum de trois ans». Une nouvelle secrétaire doit aussi prendre la relève en septembre.

«On est conscients de la situation, a-t-il dit en assemblée publique, mardi soir. Pour des raisons hors de notre contrôle, il y a du roulement. Des décisions seront prises.»

Il n'a pas été possible d'obtenir plus d'informations de Val-des-Cerfs, hier. En vacances, le maire de Frelighsburg, Jacques Ducharme, n'a pas non plus rappelé La Voix de l'Est.

De son côté, Nicholas Brien espère que cette fois-ci sera la bonne et que la communauté pourra enfin compter sur «plus de stabilité».

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer