Un spectacle de clôture qui «rocke»

Misteur Valaire a offert un spectacle qui déhanchait,... (- Photo Christophe Boisseau-Dion)

Agrandir

Misteur Valaire a offert un spectacle qui déhanchait, samedi à Bromont, dans le cadre de la clôture du cinquantième anniversaire.

- Photo Christophe Boisseau-Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Bromont) Le cinquantième anniversaire de Bromont s'est conclu sur une note endiablée, samedi, avec le spectacle de Misteur Valaire, Galaxie et Kandle and the Krooks, qui ciblait un public plus jeune.

Les «Bromontoé et Bromatoèse», pour citer la déformation du gentilé par Misteur Valaire, n'étaient toutefois pas aussi nombreux qu'espérés. Sur une capacité de plus de 1000 personnes, l'aréna n'a accueilli qu'entre 400 et 500 personnes.

Le parterre était un peu plus bondé lors de la partie de Galaxie, groupe québécois au son électro-rock festif, mais plusieurs ont quitté au début du groupe vedette de la soirée, Misteur Valaire. La soirée a pris un retard de trente minutes, ce qui a pu faire quitter les couche-tôt.

La mairesse de Bromont, Pauline Quinlan, n'a pas été déçue par le nombre de billets vendus. Le spectacle, dit-elle, était pour la génération qui pourra célébrer les 100 ans de Bromont.

Si la première partie d'un spectacle est parfois boiteuse, la programmation offerte hier était tout autre, avec des bands solides.

Artistes enchantés

Kandle, chanteuse de la Colombie-Britannique qui s'est installée à Montréal, présentait ses plus grands succès avec son groupe, The Krooks. Avec sa voix juste et douce, elle a transpercé le public déjà conquis. Lorsqu'elle a entamé les premières notes de Not up to me, le public a bruyamment partagé son bonheur. Elle a terminé la première partie du spectacle en force avec son opus Demon, qui a soulevé la foule.

Arrivée depuis quelques années au Québec, elle adore l'accueil du public d'ici. «Ça va mieux au Québec. On habite à Montréal et Montréal nous supporte beaucoup. Le reste du pays est tellement grand, c'est plus difficile. Il y a beaucoup de programmes pour les artistes et c'est une belle place pour nous.»

Elle lancera cette semaine le nouveau vidéoclip pour sa chanson Baby, sur laquelle Coeur de pirate chante également.

Quant à eux, Olivier Langevin et son groupe ont offert un spectacle intense, tel que promis. Galaxie a rapidement fait lever la foule, qui sautait au rythme du son électro-rock. Le groupe a pratiquement offert l'intégralité de son nouvel album, Zulu, mais aussi quelques «vieilles chansons», comme Piste 1, de l'album Tigre et diesel.

Avant le spectacle, les membres du groupe ont profité des attraits de la ville pour s'amuser. Certains sont allés faire quelques descentes en luge, et d'autres, comme Olivier Langevin, se sont baladés au centre-ville. «C'est super le fun, on a passé une super belle journée.»

Quant à Misteur Valaire, ils étaient déchaînés sur scène, et même avant d'y entrer! Rencontrés par La Voix de l'Est, quatre des cinq membres du groupe enfilaient jeu de mots par-dessus jeu de mots, une pratique qu'ils adorent. Par exemple, François-Simon Déziel (France) a parcouru les sentiers menant au sommet de la montagne, «un des bro-mont (sic) en Estrie», dit-il. Ils ont aussi laissé libre cours à leur imagination sur scène en jouant avec le nom de la ville.

Une prestation dynamique avec de belles interactions avec le public, où de nouvelles connaissances musicales ont été intégrées. Les chansons connues ont été modifiées, à l'occasion, histoire de déboussoler quelque peu les amateurs. Leur but était de faire se déhancher le public. C'était réussi.

Fin du cinquantième

«Je sens qu'on vient de vivre une année palpitante, mentionne la mairesse Pauline Quinlan. Ce soir, on dit aux gens qui vont modeler les prochains cinquante ans que c'est à leur tour. On passe le flambeau.»

La journée de samedi a été parsemée de plusieurs activités, comme une séance de yoga, une fête avec un dîner de hot dog, deux circuits historiques dans le vieux village, et une marche en sentiers.

Mme Quinlan est par ailleurs montée au sommet du mont Horizon à pied, avec des concitoyens. «On voulait faire vivre des activités peut-être un peu plus tournées vers l'avenir. Par exemple le yoga, tout ce qui parle de santé, de bien-être.»

«Le cinquantième a été un succès sur toute la ligne», commente Christine Rossignol, qui a participé à l'élaboration des fêtes depuis deux ans. Ève Panneton, arrivée à mi-parcours, se souvient avec bonheur des derniers mois. Le spectacle de Grégory Charles figure parmi ses moments marquants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer