Relais pour la vie de Granby : ils ont marché toute la nuit

Environ 90 survivants, en jaune, ont ouvert le... (Photos Catherine Trudeau)

Agrandir

Environ 90 survivants, en jaune, ont ouvert le Relais pour la vie de Granby, en compagnie de leurs accompagnateurs, en rouge, pour le premier tour au parc Daniel-Johnson. Ils ont ensuite été rejoints par les marcheurs des 33 équipes.

Photos Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Puisque le cancer ne dort jamais, environ 400 personnes ont décidé de marcher toute la nuit en participant au Relais pour la vie de Granby, qui se tenait la nuit dernière, au profit de la Société canadienne du cancer. Ils ont ainsi célébré la vie.

La nuit de veille a commencé avec une cérémonie du feu et la marche des survivants. Lors de cette cérémonie, les survivants ont jeté dans les flammes un message contenant quelque chose dont ils ne veulent plus dans leur vie. Les organisateurs ont eu à annuler l'envolée de papillons qui était d'abord prévue en raison du froid persistant du printemps. Les papillons n'ont pas pu être préparés à temps. La cérémonie n'en a pas moins été émouvante.

Environ 90 survivants ont ouvert la marche avec le premier tour au parc Daniel-Johnson. Ils ont ensuite été rejoints par les marcheurs des 33 équipes, ce qui représente une baisse de participation par rapport à l'an dernier.

Déjà à 19h, le couvert nuageux n'offrait plus de clarté, mais la situation était pire l'an dernier, alors qu'il avait plu pendant environ 11 des 12 heures du relais, raconte le coprésident d'honneur, Dominic Côté, également copropriétaire de Publicité Malga. Il a accepté d'être président d'honneur aux côtés de Richard Malette, aussi copropriétaire de Publicité Malga. «On est impliqué avec deux équipes cette année, ajoute M. Côté. Une équipe va courir et une autre va marcher.»

Pour une deuxième année, les équipes pouvaient effectivement s'inscrire pour le relais en course à pied. Plutôt que de se dérouler dans l'ovale près du chalet des patineurs, les coureurs faisaient le tour du lac Boivin, munis d'une lampe frontale.

«Comme entreprise, on essaie de promouvoir les bonnes habitudes de vie, laisse savoir Dominic Côté, et quand on s'est fait approcher par la Société canadienne du cancer, on s'est demandé si on y allait de nouveau. On a dit oui parce qu'on pense que, si on se prend en main, on peut avoir une chance de contrer à notre façon ce fléau qui est le cancer.»

Il rappelle que le Relais pour la vie n'est pas une marche contre le cancer, mais plutôt une marche pour la vie. «J'ai pris l'initiative tantôt d'aller dans la salle où les survivants mangent avec les accompagnateurs et on comprend pourquoi on le fait, dit-il en entrevue, quelques minutes avant la marche des survivants. Je les voyais souriants, de bonne humeur, en train de parler avec d'autres personnes qui ont vécu la même chose. J'espère qu'on soit capable de dire qu'on va marcher et courir pour la vie. Je pense qu'on va amener une dose d'énergie qu'ils n'ont pas au quotidien.»

L'objectif était d'amasser 10 000$ et de réunir 45 équipes. Le montant sera révélé ce matin, à la fin du relais de douze heures, puisque des dons étaient reçus toute la nuit sur le site de l'événement et en ligne. Des fonds ont également été remis par la vente de luminaires, dont l'illumination a été faite vers 22h. Ils portaient tous des mots d'encouragement, de félicitations ou encore de messages pour honorer la mémoire de victimes du cancer.

Le Relais pour la vie de Granby a pris son envol avec une cérémonie du feu. Lors de cette cérémonie, les survivants ont jeté dans les flammes un message contenant quelque chose qu'ils ne veulent plus dans leur vie. 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer