Meurtre à Sutton : la liberté conditionnelle refusée à Dustin Fuller

Dustin Fuller avait été condamné à 10 ans de...

Agrandir

Dustin Fuller avait été condamné à 10 ans de pénitencier pour homicide involontaire.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) L'auteur d'un meurtre commis le jour de Noël 2009 à Sutton ne pourra jouir d'une libération conditionnelle.

Parce qu'il continue à se battre et à prendre de la drogue en prison, la Commission des libérations conditionnelles du Canada refuse que Dustin Fuller, 26 ans, soit remis en liberté avant d'avoir purgé les deux tiers de sa peine.

M. Fuller avait été condamné à 10 ans de pénitencier, en 2011, pour avoir poignardé à mort son beau-frère, Benjamin Moynan. Intoxiqués par l'alcool et la marijuana, les deux hommes s'étaient disputés au sujet de la soeur de l'accusé, qui était la petite amie de la victime.

Atteint au cou, M. Moynan s'était éteint lors de son transport en ambulance. Son assaillant a plaidé coupable à l'accusation d'homicide involontaire; il a aussi reconnu avoir eu des relations sexuelles inappropriées avec sa copine alors qu'elle avait 13 ans et lui, 18 ans.

«Manque de considération»

Son comportement a continué d'être problématique en prison. Il a été placé deux fois en confinement pour s'être battu avec d'autres prisonniers et avoir consommé de la drogue. La Commission lui reproche aussi d'avoir fabriqué de l'alcool frelaté dans sa cellule afin de payer sa consommation de marijuana.

En mars 2014, il a été transféré au pénitencier de Cowansville, un établissement à sécurité moyenne, afin de faciliter des visites de proches. D'autres bagarres avec des détenus l'ont depuis ramené au pénitencier à sécurité maximale de Saint-Vincent-de-Paul, à Laval.

«Bien que vous ayez montré du progrès durant votre détention et que vos projets soient réalistes, votre manque de considération envers les règlements carcéraux nous font nous questionner sérieusement sur votre capacité à respecter les conditions d'une éventuelle libération», indique la Commission dans sa décision datée du 22 mai.

«De plus, votre risque de commettre d'autres infractions violentes est modéré et vos crimes ont causé beaucoup de douleur aux victimes et à leurs familles, ce qui signifie qu'un retour à un cycle de violence aurait des conséquences désastreuses.»

La Commission reconnaît que M. Fuller s'est impliqué dans diverses thérapies visant à contrôler sa colère et ses pulsions sexuelles et que le meurtre semble avoir été «un incident isolé». «Mais considérant votre dynamique familiale, votre enfance, vos enjeux émotionnels auxquels vous êtes toujours confronté, le crime et vos réactions violentes en prison (...), la Commission conclut que la prudence est requise dans votre cas.»

«Il n'apprend pas»

Cindy Moynan, la mère de la victime, a assisté aux audiences. Sans surprise, elle approuve la décision de la Commission et ne souhaite pas que l'accusé retrouve sa liberté.

«Il a causé tellement de problèmes à tellement de gens, dit la femme de Lac-Brome. S'il sort, en tout cas, je ne veux pas le voir ici.»

Mme Moynan ne croit pas que M. Fuller ait changé. «Il n'essaie pas d'avoir de vie, il n'apprend pas et est toujours très agressif. Il blâme tout le monde pour ses problèmes. Il blâme son enfance, mais aucun autre membre de sa famille n'est comme lui.»

L'accusé a dit avoir été agressé par son beau-père et avoir été abandonné très jeune par une mère alcoolique et toxicomane. Il a passé une partie de son enfance en famille d'accueil et a développé une impulsivité, une nature colérique et des dépendances à l'alcool et au cannabis.

Comme il s'agissait d'une première offense et compte tenu du temps passé en détention préventive, Dustin Fuller pourrait être libéré en janvier 2016. Il a exprimé le souhait de s'installer ailleurs que dans Brome-Missisquoi.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer