Camping Caravelle à Sainte-Sabine: les problèmes s'accumulent

L'eau, d'abord claire, peut devenir brune et opaque... (photo Cynthia Laflamme)

Agrandir

L'eau, d'abord claire, peut devenir brune et opaque en l'espace d'un instant, déplorent des campeurs du Camping Caravelle, dont Claude Bourque, à Sainte-Sabine.

photo Cynthia Laflamme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Sainte-Sabine) «Cette semaine, il y a trois équipements saisonniers qui sont partis.» Manque de service, mauvaise gestion, eau non potable, les problèmes s'accumulent au camping Caravelle, à Sainte-Sabine, à un point tel que les résidents partent et qu'une cellule de crise a été formée.

Rencontrés par La Voix de l'Est, trois habitués de la place se plaignent des nouveaux gérants du camping, engagés au milieu de l'été dernier, qui semblent dépassés par les événements. L'un des résidents a refusé d'être identifié dans le cadre de cet article en raison de l'épée de Damoclès qui pend au-dessus de la tête des campeurs.

«On a peur des représailles, on se fait menacer de se faire mettre dehors!», prétend Denis*. Un autre, Daniel*, désire garder son anonymat pour d'autres raisons personnelles. Le troisième a accepté de nous parler à visage découvert, au risque d'être renvoyé du camping à la première heure, dit-il.

Claude Bourque stationne son véhicule récréatif (VR) au camping Caravelle depuis 8 ans et c'est la première fois qu'il refuse de boire l'eau qui sort de l'aqueduc de la place. Si elle est claire pendant quelques minutes, impossible de prendre sa douche, de laver ses vêtements et de faire sa vaisselle puisqu'elle devient toujours et soudainement brune et opaque.

«Est-ce que tu vas boire ça?»

Lorsqu'il a eu droit à un verre d'eau brune, mercredi dernier, Denis est allé montrer le résultat à l'accueil.

«On nous a dit qu'au lieu de la faire bouillir une minute, de la faire bouillir 4-5 minutes. J'ai acheté une bouilloire, après avoir fait bouillir de l'eau une dizaine de fois, l'élément a brisé, déplore Denis. Quand tu la fais bouillir, elle ne change pas de couleur. Tu la laisses reposer, t'as un dépôt gris-brun dans le fond. Tu la verses lentement dans un pot de vitre et tu la laisses reposer jusqu'au lendemain et tu te retrouves avec un dépôt argenté qu'il faut gratter pour l'enlever. Est-ce que tu vas boire ça?»

Les trois hommes ajoutent qu'il y a eu des problèmes avec les égouts et qu'il y en a encore. Des voisins septuagénaires ne peuvent utiliser leurs toilettes depuis une semaine.

Auparavant, Daniel devait se rendre au bureau de l'entrée du camping pour utiliser les toilettes, même la nuit. Le tuyau d'égout où sa maison mobile est branchée était bouché et il a fallu plus d'un mois pour le réparer, affirme-t-il. Une version corroborée par Claude et Denis.

Le restaurant est également fermé, de même que le dépanneur et un des deux blocs sanitaires. La semaine dernière, trois saisonniers ont remballé leur équipement et quitté les lieux et il y aura plus de 80 lots vides, contrairement aux dernières années où, durant les week-ends, le camping était plein.

D'autres problèmes sont soulignés, comme le manque d'entretien de la pelouse qui n'a, en date de samedi matin, été tondue qu'une seule fois depuis le début de la saison, la négligence de l'entretien des tables à pique-nique et de l'aménagement de l'endroit.

* Noms fictifs

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer