Pont Patrick-Hackett : des solutions pour améliorer la circulation

La Ville de Granby mettra de l'avant une... (photo Alain Dion)

Agrandir

La Ville de Granby mettra de l'avant une série de mesures pour améliorer la fluidité autour du pont Patrick-Hackett.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Optimisation des feux de circulation, reconfiguration des voies par du marquage au sol et modification de certaines têtes de feux: la Ville de Granby mettra de l'avant une série de mesures pour améliorer la fluidité autour du pont Patrick-Hackett.

«On va améliorer la fluidité du pont de 33%», a avancé hier le maire Pascal Bonin. Selon lui, il s'agit, à court terme, d'une «solution sécuritaire, efficace, avec de très bons gains, qui entraîne une facture réduite».

«Comme d'habitude, on fait plus avec moins. C'est devenu le trade-mark du conseil actuel», laisse tomber le maire. D'autres solutions pourront être envisagées au cours des prochaines années, mais elles entraîneront des coûts plus importants, dit-il.

La fluidité de la circulation sera assurément améliorée, opine le chargé de projets aux services techniques, André Jean. Mais le pourcentage de 33% a été obtenu à la lumière des comptages routiers effectués en 2011, tient-il à préciser. Le secteur sud de Granby a poursuivi son développement depuis ce temps.

Ces mesures s'inscrivent néanmoins à la suite des études de circulation réalisées au cours des dernières années, dont celle complétée l'an dernier par la firme WSP.

Un appel d'offres est en cours pour la préparation des plans et devis, de même que la surveillance des travaux pour l'optimisation des feux de circulation du secteur du pont, a annoncé la Ville. Le mandat accordé devrait entraîner des coûts de 30 000$ à 35 000$, selon André Jean. La valeur totale des travaux n'a pas encore été avancée.

Série de mesures

L'optimisation projetée consistera à ajuster le phasage et le minutage des feux, ainsi qu'à valider la géométrie des voies aux intersections à proximité du pont. Il en sera de même à l'intersection des rues Principale et Saint-Jacques.

À cela s'ajoutera la reconfiguration, par du marquage au sol, des voies de circulation de la rue Principale, entre les rues Saint-Jacques et Mountain. La même opération sera aussi effectuée aux intersections entourant le pont pour ajuster les mouvements de circulation. Certaines têtes de feux (flèches et feux verts principalement) seront aussi modifiées.

Dans l'opération, sept cases de stationnement, principalement situées rue Principale en face du magasin de chaussures Langlois et du pub MacIntosh, seront sacrifiées pour permettre l'aménagement de trois voies distinctes en direction est, à l'intersection des rues Principales, Mountain et Drummond, dont deux permettant de s'engager sur le pont.

Pascal Bonin est convaincu qu'un changement sera perceptible. «On crée des voies. Le calcul va être différent parce que le flot de circulation va être subdivisé. Avant, on essayait de faire des gains avec le même nombre de voies dans la même infrastructure, ce qui était virtuellement impossible», estime-t-il.

Selon le maire, le but de ces changements, qui seront apportés au cours de l'automne, est que les automobilistes demeurent «le moins longtemps possible sur le pont».

Sécurité

Pascal Bonin assure par ailleurs que ces modifications n'affecteront en rien les gestes posés au cours des dernières années pour améliorer la «mobilité active» (marche et vélo). Les piétons pourront ainsi continuer de s'aventurer à ces intersections en toute sécurité grâce aux feux piétons protégés. «On ne fera pas des gains sur le dos de la sécurité des gens», lance-t-il.

André Jean souligne pour sa part que d'autres démarches de synchronisation des feux de circulation des rues Denison Est et Dufferin pourraient être effectuées dans un deuxième temps en 2016.

«Ça fait des années que le dossier traîne. Personne ne semble avoir de solutions. Là, on en apporte qui vont perdurer de nombreuses années. Et ça demande un investissement relativement minime plutôt qu'un nouveau pont. (...) Fini le niaisage!», conclut le maire.

«Ça fait des années que le dossier traîne (...), a lancé hier le maire Pascal Bonin. Fini le niaisage!»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer