Pas de conflit chez Velan à Granby

Alors que leurs collègues de Montréal se retrouvent... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Alors que leurs collègues de Montréal se retrouvent en lock-out, les employés de Velan à Granby ont évité le conflit de travail.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Les employés des installations granbyennes de Velan ont adopté hier l'entente de principe survenues entre les parties syndicale et patronale.

Réunis en assemblée générale, les employés «ont voté à 90% en faveur de l'entente de principe, laisse savoir Dave Parent, conseiller au service des communications de la CSN. C'est une question de jours pour que tout soit réglé. Il n'y aura pas de conflit de travail à Granby.»

À Montréal, en revanche, l'entreprise a décrété un lock-out après que les employés eurent rejeté l'entente de principe dans une proportion de 78%.

 «C'est vraiment deux réalités différentes entre Montréal et Granby», note M. Parent. Selon le conseiller aux communications, la clause qui achoppe à Montréal est déjà acquise à Granby. «Ça se situe vraiment au niveau de la flexibilité de la main-d'oeuvre. À Granby, c'est acquis depuis des années.» La compagnie cherche à pouvoir transférer les employés d'une fonction à l'autre.

Velan oeuvre dans la robinetterie industrielle et compte plus de 500 employés, dont 400 se retrouvent sur le trottoir, à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer