Les Croque-Livres arrivent à Waterloo

Trois boîtes à livres seront installées dans la... (photo fournie)

Agrandir

Trois boîtes à livres seront installées dans la municipalité de Waterloo, dont une au CPE Les Jeunes Pousses, rue Young.

photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Waterloo) Des livres accessibles qui s'affichent et qui passent de famille en famille, voilà une belle façon de donner le goût de la lecture aux enfants.

C'est la mission que s'est donnée l'organisme Croque-Livres, maintenant présent un peu partout au Québec. Dès demain, la ville de Waterloo joindra le mouvement.

Un peu à l'image de ce qui existe à Granby, Croque-Livres fonctionne au moyen de boîtes installées dans des endroits publics et dans lesquelles les citoyens peuvent déposer des livres et en choisir d'autres.

Cet échange permet la circulation des bouquins et le «libre-service». «C'est une alternative à la bibliothèque», indique Esther Laframboise, coordonnatrice du Comité d'action local de Waterloo et région, et responsable du projet.

L'organisme a gagné une première boîte à livres, d'une valeur de 200 $, dans le cadre d'un concours organisé par Croque-Livres. Deux autres ont été fabriquées sur le même principe par des élèves de l'école secondaire Wilfrid-Léger.

Ces contenants seront installés dans des endroits stratégiques de Waterloo : un à la Maison des jeunes - ce sont les ados eux-mêmes qui l'auront décoré -, un autre au CPE Les Jeunes Pousses, où elle aura été enjolivée par les bambins, et le troisième à l'Office municipal d'habitation.

Des livres pour tous

Si Croque-Livres - dont on retrouve aussi un exemplaire à Dunham - s'adresse aux enfants de 0 à 12 ans, le système mis en place à Waterloo ratissera plus large. «On a adapté le concept pour le rendre accessible aux enfants, aux ados et aux adultes. Plus il y a de livres à la maison, plus les chances sont grandes que les occupants s'intéressent à la lecture», croit Mme Laframboise.

Selon elle, le concept comporte de nombreux avantages. «On peut se servir quand on veut et il n'y a pas de date de retour à respecter. Au niveau de l'engagement, c'est plus flexible que la bibliothèque», explique-t-elle. «Même si ça ne remplace pas une bibliothèque, Croque-Livres peut être une première étape pour donner le goût d'y aller.»

La conception des boîtes à livres devrait par ailleurs permettre de les utiliser à longueur d'année, même en saison froide.

Quant à leur contenu, il sera d'abord alimenté par des bouquins dont dispose déjà l'organisme. Le comptoir d'entraide Le P'tit Coup de pouce pourrait aussi être mis à contribution. «Mais si les gens ont des livres en bon état - particulièrement pour les 0-12 ans - et dont ils veulent se départir, ils peuvent les apporter à nos bureaux du 5005 Foster», ajoute la dame.

L'inventaire des boîtes devrait par la suite se renouveler au gré des retraits et des dépôts. Une employée du Comité d'action local gardera un oeil sur leur contenu pour s'assurer de la qualité et de la quantité des ouvrages qui s'y trouveront.

Esther Laframboise rappelle que le concept des Croque-Livres pourrait éventuellement s'étendre à l'ensemble du territoire du CAL de Waterloo, qui couvre aussi Warden, Saint-Joachim-de-Shefford et Shefford. Cette dernière municipalité aurait déjà manifesté de l'intérêt pour le service, souligne la coordonnatrice.

Les Croque-Livres de Waterloo seront dévoilés officiellement aujourd'hui dans le cadre de l'événement Famille en fête à l'école Orée-des-Cantons. On en profitera pour personnaliser la boîte à livres qui prendra place à l'Office municipal d'habitation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer