Course à trois dans Adamsville

Sylvie Adam est d'avis qu'elle est la meilleure... (photo Alain Dion)

Agrandir

Sylvie Adam est d'avis qu'elle est la meilleure candidate pour faire le pont entre Adamsville et le reste de Bromont.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Qui a dit que les femmes ne s'intéressent pas à la politique municipale? Sylvie Adam a de quoi confondre les sceptiques. Bouclant le trio d'aspirants sur les blocs de départ, elle n'en demeure pas moins déterminée à remporter la course à l'investiture dans le district six, officiellement lancée aujourd'hui.

Du plus loin qu'elle se souvienne, la résidente d'Adamsville avait déjà un penchant pour l'univers de la politique municipale. Pour celle qui suit assidument les séances du conseil de Bromont, l'occasion était rêvée de faire le grand saut. «Je suis du genre à m'impliquer un peu partout dans ma communauté, puis je connais bien les dossiers qui touchent de près et de loin ma ville. J'ai le temps et le goût de représenter les gens de mon secteur. Bref, je suis la personne idéale pour faire le pont entre Adamsville et le reste de Bromont», a-t-elle indiqué en entrevue, hier.

La candidate de 46 ans a  été membre du conseil d'administration des Amis des sentiers. Elle a aussi été de l'organisation du premier spectacle aérien des Cantons-de-l'Est à Bromont. Appelée à commenter les principaux dossiers sur la table en ce moment, la graphiste de formation n'a pas hésité à se mouiller. «En ce qui concerne le Val 8, je tiens à demeurer le plus neutre possible. J'ai hâte de voir ce qu'on peut conclure comme entente. J'ai le coeur qui veut sauver la montagne, quelle que soit l'avenue choisie.»

Tenant d'emblée à préciser qu'elle croit au potentiel des Jeux équestres mondiaux, Sylvie Adam a mis un bémol. «Pour avoir organisé le spectacle aérien, j'avoue avoir eu peur lors de la présentation du nombre de visiteurs [des Jeux], a-t-elle mentionné. Pas de doute que l'événement va voir le jour. Mais, je crois que ça bénéficiera davantage aux régions autour de Bromont parce que la ville est déjà presque au maximum de sa capacité durant cette période. Ce sera aussi un très gros défi logistique pour minimiser les irritants des citoyens des secteurs névralgiques.»

Développement

Pour Sylvie Adam, qui habite dans le district six depuis une dizaine d'années, pas question d'accepter le statu quo. «Le chemin d'Adamsville ressemble à Beyrouth. Il faut que ça change. En étant élue, mon mandat serait en continuité avec ce qui a été amorcé par Anie Perreault. Au niveau du développement, il va falloir que les babines suivent les bottines à tous les niveaux», a-t-elle imagé. Un des projets qui lui tient le plus à coeur consiste à prolonger la piste cyclable pour relier tous les secteurs d'Adamsville.

Selon elle, le plan de développement durable et la croissance de l'aéroport figurent parmi les piliers de l'essor de Bromont pour les décennies à venir. «L'orientation que l'urbanisme a prise ici est extraordinaire. Il faut continuer dans cette veine. Et l'aéroport est incontournable en cette ère de mondialisation.» Idem au plan récréotouristique. «C'est hallucinant tout ce qui est offert ici. Il faut trouver le moyen de préserver ça dans le temps, c'est primordial. J'ai surtout le désir que Bromont réussisse à gérer sa croissance en gardant son cachet, son âme et l'effet de liberté qui s'en dégage.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer