2,7 M$ pour améliorer les rues de Granby

Des travaux de rapiéçage mécanisé, comme ceux réalisés... (- photo Alain dion, archives la voix de l'est)

Agrandir

Des travaux de rapiéçage mécanisé, comme ceux réalisés l'automne dernier, rue Cowie, se dérouleront cet été aux quatre coins de la Ville.

- photo Alain dion, archives la voix de l'est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Granby investira 2,7 millions$ pour améliorer l'état de plusieurs rues de la ville cet été, ont convenu les élus lors de la dernière séance du conseil municipal. Et la part du lion ira au secteur Canton.

«Habituellement, on investit environ un million$ par année. Là, on donne tout un coup», a commenté hier le maire Pascal Bonin.

Près de 2 millions$ seront consacrés à la réhabilitation structurale de chaussée dans le secteur Canton. Des travaux sont ainsi prévus dans certains tronçons des rues de Trois-Rivières (entre les rues Tracy et d'Outremont), de Bernières (entre de Boisbriand et de Boischatel) et Vimont (entre les deux sections de la rue Versailles).

À l'origine, un million$ devait être alloué à ce projet. Mais il a été décidé d'utiliser la somme d'un million$ économisée pour la reconstruction des infrastructures urbaines des rues Racine et Bréboeuf pour en faire davantage. D'où l'enveloppe de 2 millions$. La chaussée sera donc en outre réhabilitée sur plus d'un kilomètre dans le 11e rang, à partir de 40 mètres à l'ouest de la rue Dale jusqu'au numéro civique 180.

«Le Canton a été laissé de côté durant des années. Il a été annexé et on ne lui a rien donné», justifie Pascal Bonin, qui affirme être «le premier maire» à agir pour le Canton.

M. Bonin dit par ailleurs être conscient que certaines rues sont en mauvais état et ne figurent pas sur la liste des travaux réalisés cet été, comme la rue Saint-Hubert. «Si elles ne sont pas là, c'est parce qu'on a dans l'optique de les faire au complet d'ici trois ans. Ce que je dis aux gens, c'est: ne désespérez pas. On va les faire», souligne-t-il, tout en précisant que la Ville a un plan et continue de le suivre.

Expérience concluante

L'expérience ayant été concluante, la Ville de Granby investira par ailleurs à nouveau dans le rapiéçage mécanisé, cette opération qui consiste à appliquer une mince couche d'asphalte pour sceller la chaussée et ralentir la formation de nids-de-poule.

L'été dernier, une vingtaine de kilomètres de rues, qualifiées d'artères et de collectrices pour le débit de circulation plus élevé qui y transitent, a fait l'objet de rapiéçage mécanisé. La différence a été perceptible au printemps, estime le maire Bonin. «Ça fonctionne très bien. Les résultats, on le voit avec les rues effectuées l'an passé, sont excellents», juge-t-il.

Plusieurs segments de rue sont au programme cette année, dont les rues Principale (entre Dufferin et Mountain), Bruce (entre Pierre-Laporte et Coupland), Mountain (entre Denison et Vittie), boulevard Boivin (au complet), boulevard Fortin (entre Robinson et Mathieu) et Saint-Antoine (entre Boivin et Cowie).

Quelque 760 000$ seront alloués à ces travaux, qui entraîneront des entraves temporaires à la circulation. La patience sera de mise, dit le maire. «On va encore toucher à des collectrices. Mais on ne peut pas réparer les rues en ne les fermant pas», fait-il valoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer